Comment jouir de la magie d’épargner de petits montants?

5


Publié sur le site web du Journal de Montréal, 9 juin 2024

On peut lire l’article ici.

Il existe une manière d’accumuler de l’épargne qui est quasi miraculeuse: transférer automatiquement de petits montants à chaque paie sur une longue période.

Cette technique présente deux avantages: on bénéficie de la magie des intérêts composés et on épargne sans que ça fasse mal.

Car de nos jours, avec les pressions de la société de consommation, il est difficile de mettre de l’argent de côté. Un bon moyen d’y arriver est de miser sur de petits montants.

L’important, c’est d’établir un virement automatique à chaque paie vers un compte d’épargne séparé, duquel il est psychologiquement difficile d’effectuer des retraits. Mais boudez les comptes d’épargne de votre institution financière, dont le taux d’intérêt est si faible qu’il est inférieur à l’inflation.

Petits montants

L’avantage des petits montants, c’est qu’ils génèrent un trésor de guerre très impressionnant à long terme. Avec un rendement de 3%, une somme de 20$ épargnée chaque semaine sur 30 ans totalisera 50 601,54 $. Avec 100$, votre épargne dépassera le quart de million.

Avec un rendement de 5%, 20$ hebdomadairement se traduiront par un joli magot de 72 333,93 $ au bout de 30 ans. Avec 100$, on accumule 361 669,65 $. Comment est-ce possible?

L’intérêt composé

Lorsque l’on confie son argent à une institution financière ou qu’on effectue des placements, on reçoit un pourcentage de cette somme sous forme de rendement (ou intérêt). Avec le temps, lorsque les intérêts s’ajoutent au capital et donnent à leur tour de l’intérêt, on parle d’intérêt composé.

Cette mécanique peut devenir très payante pour l’épargnant, car elle permet d’augmenter davantage le rendement à chaque période, sans devoir augmenter le capital de départ.

Par exemple, un montant de 1000$ placé à 3% rapporte ainsi 30$ la première année, mais 30,90$ la deuxième, 31,83$ la troisième, etc.

Encore mieux, en finance, la «règle des 72» permet d’estimer le nombre d’années qu’il faudra pour doubler le capital initial en fonction d’un taux d’intérêt donné et de l’intérêt composé. Ce nombre correspond approximativement à 72 divisé par le taux d’intérêt. Par exemple, si 100$ sont placés à un taux d’intérêt de 1%, il faudra attendre 72 ans (72 divisé par 1) pour avoir 200$. Avec un taux d’intérêt de 7%, il faudra environ 10 ans (72 divisé par 7), etc.

De telles techniques d’épargne ont un avantage majeur: elles sont peu contraignantes psychologiquement et affectent marginalement votre train de vie.

CONSEILS
  • Quel compte d’épargne choisir? Le plus simple est d’ouvrir un compte à intérêt élevé dans une banque virtuelle, comme Alterna, Achieva Financial, Hubert Happy Savings, Banque Manuvie ou Fiducie People, qui sont couvertes par la Société d’assurance-dépôts du Canada. La plus connue de ces banques, Tangerine, est aussi la moins généreuse.
  • Une approche plus avantageuse est d’ouvrir un compte CELI et d’y canaliser votre épargne systématique, dans un ou plusieurs produits financiers, comme un FNB indiciel qui suit la Bourse de Toronto ou de New York, ou un Fonds commun de placement équilibré. Ce type de placement pépère offre un rendement moyen intéressant sur plusieurs années.
  • Plus on épargne jeune, plus la mécanique de l’intérêt composé joue en notre faveur. Les rendements calculés à long terme permettent aussi de compenser les risques liés aux soubresauts des marchés financiers.
5 recommended
93 views
bookmark icon