Dites-le à votre assureur si vous avez eu des ennuis de santé avant de voyager

34


Publié sur le site web du Journal de Montréal, 4 avril 2024

On peut lire l’article ici.

Éviter d’être pris à la gorge financièrement en cas d’accident ou d’urgence médicale

On ne cesse de répéter de souscrire à de l’assurance voyage avant de partir, pour éviter d’être pris à la gorge en cas d’accident ou d’urgence médicale à l’étranger. Mais vous risquez gros si vous omettez d’avertir votre assureur que vous avez eu des ennuis de santé avant de partir.

Vous vous êtes blessé ou on vous a opéré avant d’acheter votre billet d’avion? Vous avez une maladie chronique? Vous ne dites rien parce que vous craignez que l’assureur refuse de vous couvrir? C’est la pire chose à faire.

Si l’assureur découvre que vous avez caché de l’information importante sur votre santé, il pourrait refuser de vous indemniser. Et, croyez-moi, les assureurs sont incroyablement futés pour découvrir vos petits et grands secrets.

Il faut tout mettre sur la table quand on magasine son assurance voyage. D’autant plus que les assureurs sont bien plus conciliants qu’on ne le croit.

Condition de santé préexistante

Si vous avez des ennuis de santé ou une maladie, il s’agit, dans le jargon des assureurs, d’une «condition préexistante».

L’assurance, par définition, couvre des événements imprévus. Si vous avez des troubles de santé avant de partir, l’assurance voyage ne les couvrira pas.

Par contre, s’il se passe un certain temps entre votre départ et la période où vous avez été suivi médicalement (prise de certains médicaments, hospitalisation, traitements par des professionnels, visites chez le médecin), il se peut fort bien que l’assureur voyage accepte de vous couvrir. Surtout si votre problème a été traité depuis un certain temps.

Normalement, on parle de trois à six mois, selon le type de problème médical, l’âge, l’état et le problème de santé, la destination, la durée du voyage.

L’assureur peut tout de même vouloir passer son tour si de nouveaux symptômes sont apparus, si vous êtes en attente pour une consultation médicale (sauf pour les examens de routine), si vous avez changé ou commencé un nouveau traitement ou un médicament.

Par contre, un assureur va accepter si vous avez subi un problème de santé mineur et que vous avez guéri en moins de 30 jours.

D’autre part, si vous avez un problème de santé permanent ou important (maladie chronique, problèmes coronariens récents, sida, etc.), un assureur voyage va accepter de vous couvrir s’il considère que votre problème de santé est «stable».

Pour certaines maladies, il exigera que cette stabilité soit acquise (et confirmée par un médecin) depuis trois mois. Pour d’autres, ce sera 30 jours, six mois ou un an. Les exigences varient selon l’âge, la durée du voyage, la destination, ou s’il n’y a pas eu de tests exploratoires, de nouveau traitement, de changement de médication ou d’hospitalisation récente.

CONSEILS

  • C’est important de remplir adéquatement le questionnaire médical de l’assureur. N’hésitez pas à poser des questions et à prendre des notes. Magasinez auprès de plusieurs assureurs.
  • Dès que vous sortez du Québec, même ailleurs au pays, même pour 24 heures, ayez de l’assurance voyage. De telles couvertures sont souvent offertes par l’assurance collective, avec la carte de crédit ou vendue par l’agent de voyages.
  • Informations sur l’assurance voyage (gouvernement fédéral): https://voyage.gc.ca/voyager
34 recommended
300 views
bookmark icon