Pourquoi payer pour Sécurizone à la Banque Nationale?

32


Publié sur le site web du Journal de Montréal, 23 février 2024

On peut lire l’article ici.

Il faut débourser 7,95$ ou 9,95$ par mois selon le plan offert pour se protéger des fraudeurs

Des clients de la Banque Nationale se font offrir Sécurizone, un service d’assistance contre la fraude. Est-ce une bonne idée d’y souscrire?

Ce service couvre essentiellement la surveillance de l’identité en ligne ainsi que sur les sites clandestins ou le dark web. Il offre aussi de l’assistance juridique pour le rétablissement de l’identité et du soutien psychologique. La version étendue (Sécurizone 360) offre aussi un accès à la cote de crédit et aux rapports de solvabilité d’Équifax et de TransUnion.

Il faut débourser 7,95$ ou 9,95$ par mois selon le plan offert (11,95$ ou 14,95$ pour le plan familial). Sécurizone s’applique tant aux comptes bancaires qu’aux cartes de crédit émises par la banque.

Vérification faite auprès des autres grandes banques, la Nationale semble être la seule qui offre un tel service payant. Je me pose toutefois une question: n’est-ce pas le propre d’une banque de protéger votre argent? Déjà que les banques facturent des frais de service, pourquoi payer un service additionnel? Regardons cela de plus près.

Protection contre le vol d’identité et fraude

«Que vous soyez abonné à un service d’alerte directement chez Equifax ou auprès d’une institution financière, ça ne vous protège aucunement contre le vol d’identité ou une fraude de carte de crédit», affirme François Daigle, vice-président services professionnels chez Okiok, une firme de sécurité informatique.

Sylvie De Bellefeuille, avocate et conseillère budgétaire chez Option Consommateurs, reconnaît que, pour beaucoup de gens, ces services offrent une certaine tranquillité d’esprit. «Personnellement, je ne souscrirais pas à un tel service», ajoute-t-elle.

Cette dernière rappelle que la Loi sur la protection des consommateurs prévoit une protection contre la fraude: le client n’est habituellement responsable que pour 50$ en cas de perte, de fraude ou de vol de sa carte. Et encore, certaines cartes remboursent toutes les pertes.

Par contre, aucune loi n’oblige les institutions financières à protéger leurs clients en cas de fraude. «L’interprétation est laissée au bon vouloir des institutions financières, reprend Mme De Bellefeuille. J’ai vu des situations plutôt nébuleuses.»

Des services non payants

Vous disposez peut-être déjà de ces services sans devoir payer un abonnement mensuel.

Ainsi, plusieurs institutions financières proposent gratuitement des services d’alertes et l’accès à la cote de crédit. D’autre part, certaines couvertures d’assurance collective offrent des services d’assistance juridique ou du soutien psychologique en cas de fraude ou d’usurpation d’identité.

De plus, nombre d’assureurs offrent une couverture d’assistance, gratuite, qui accompagne l’assurance habitation standard, tant pour les propriétaires que pour les locataires. Ces services couvrent normalement l’assistance juridique et psychologique. Enfin, plusieurs cartes de crédit offrent gratuitement ces services d’assistance.

Signalons que l’Office de la protection du consommateur n’a reçu qu’une seule plainte au sujet de Sécurizone au fil des ans.

CONSEILS:

  • Au lieu de payer pour un service de surveillance, aussi bien appliquer certaines techniques de base pour protéger son identité, comme vérifier systématiquement les relevés mensuels de nos comptes bancaires et de cartes de crédit, acheter en ligne chez un commerçant crédible, gérer son NIP de manière sécuritaire (ne pas le divulguer à qui que ce soit, éviter les NIP du genre 12345), ne pas répondre aux textos et courriels qui vous demandent d’ouvrir un lien internet.
  • Si vous croyez être victime d’une fraude, contactez votre institution financière ou l’émetteur de votre carte de crédit dès que possible. Vous vous exposez à un refus de remboursement si vous avez pris trop de temps pour les avertir.
  • Les étapes pour signaler une fraude, selon l’Agence de la consommation en matière financière du Canada: https://www.canada.ca/fr/agence-consommation-matiere-financiere/services/regler-transaction-non-autorisee.html
  • Equifax et TransUnion, qui confectionnent votre dossier de crédit, offrent également des services d’alerte. Il faut toutefois payer.
32 recommended
285 views
bookmark icon