Acheter une propriété trop grande, ça coûte un bras

45


Publié sur le site web du Journal de Montréal, 10 février 2024

On peut lire l’article ici.

Pour éviter de tomber dans ce piège, il faut avant tout bien évaluer vos besoins actuels et futurs

Depuis toujours, maison égale statut social. Nombre de propriétaires achètent trop grand pour bien paraître.

Attention! Le luxe de l’espace coûte très cher.

Physchologie comportementale oblige, l’homo modernicus adore se péter les bretelles. C’est neurologique: notre cerveau aime se comparer aux autres. Le marketing, les émissions de décoration ou les voisins gonflables aggravent le phénomène.

Pour éviter de tomber dans ce piège, il faut avant tout bien évaluer vos besoins actuels et futurs. Chaque pied carré doit être justifié.

Avez-vous besoin d’un hall d’entrée avec escalier monumental, d’une powder room, d’un California closet assez grand pour y dormir, d’une chambre pour chaque enfant en bas-âge, d’un sous-sol fini, d’une grande cour, d’une piscine, d’un spa, d’une cuisine d’été?

Si vous fondez une famille, ça prend des chambres, mais surtout des espaces communs importants. Une grande cuisine, un salon qui sert de salle de vie, une aire de jeu intérieure l’emportent sur une immense chambre à coucher des maîtres avec salle de bain attenante.

Si vous télétravaillez, votre bureau doit être au rez-de-chaussée ou à l’étage, bien éclairé; surtout pas au sous-sol. C’est vous qui payez la maison et y séjournez le plus: votre espace de travail peut occuper le salon ou la plus grande chambre, quitte à dormir dans un espace plus petit.

Selon vos besoins

En 1971, une maison de 1200 pieds carrés était jugée adéquate et considérée comme la norme. Seuls les médecins ou les gens d’affaires pouvaient rêver d’habiter dans 2000 pieds carrés ou davantage. En 2018, la superficie moyenne des unifamiliales, en Amérique du Nord, dépassait les 2200 pieds carrés.

Quels sont les postes budgétaires qui augmenteront à cause d’une propriété trop grande?

  • L’assurance habitation: est-ce pertinent d’assurer une salle à manger qui ne sert qu’une dizaine de fois dans l’année si vous mangez systématiquement sur l’îlot central de la cuisine?
  • Le chauffage et la climatisation: un moyen de diminuer la facture, c’est de chauffer peu les pièces les moins utilisées; mais pourquoi avoir de telles pièces qui ne servent que rarement?
  • L’entretien: plus c’est grand, plus il y a de salles de bains, plus ça prend de temps à faire le ménage ou plus ça coûte cher en service d’entretien.
  • Le financement: plus la maison est grande, plus la dette hypothécaire est grosse; ces dizaines de milliers de dollars additionnels d’intérêt pourraient financer les études de vos enfants, des voyages, des rénovations, l’automobile, la retraite.
  • Les taxes foncières: elles sont notamment calculées en fonction de la taille de la maison. Chaque année, ces pieds carrés additionnels engraissent votre municipalité et non votre REER.
Le superflu
  • Le garage est-il justifié? La plupart des gens s’en servent comme man cave ou comme lieu d’entreposage de cossins qui servent une fois tous les cinq ans. Il représente souvent le Temple du gaspillage des classes moyennes. Il est préférable d’y loger sa voiture (c’est sa fonction première) s’il faut se battre pour trouver une place de stationnement sur votre rue ou si vous avez un véhicule électrique.
  • La piscine engendre autour de 700$ de frais d’entretien annuels. Pourquoi payer entre 4500$ et 6000$ pour acheter une piscine hors terre (et se taper l’entretien) alors que l’accès annuel à la piscine municipale (que vous financez avec vos taxes) est souvent gratuit ou ne coûte que quelques dollars?
45 recommended
330 views
bookmark icon