Comment investir dans son REER en tenant compte de l’inflation?

34


Publié sur le site web du Journal de Montréal, 20 janvier 2024

On peut lire l’article ici.

Avez-vous un plan pour investir?

Les marchés financiers en dents de scie et l’inflation inquiètent les épargnants. Il faut donc adopter une attitude mentale un peu plus combative.

Un sondage mené l’an dernier par l’Institut québécois de la planification financière (IQPF) a permis de constater un niveau de stress financier plus important (53% des répondants) qu’avant chez les Québécois, à cause de l’inflation.

Si le stress peut affecter votre qualité de vie, il peut aussi modifier négativement vos décisions d’investissement. Plus que jamais, il ne faut pas se laisser distraire par les soubresauts de l’économie et des marchés, et maintenir vos objectifs d’épargne.

L’investisseur légendaire Warren Buffett a répété ad nauseam qu’il ne consultait jamais les indices boursiers, et qu’il investissait à long terme, comme s’il achetait la compagnie. C’est le meilleur moyen de lutter contre le stress.

Réfléchir en premier

Pour ne pas céder à la pression, vous devez vous interroger sur vos émotions!

  1. Possédez-vous le temps ou les connaissances pour bâtir votre portefeuille par vous-même?
  2. Pourquoi épargnez-vous?
  3. Avez-vous des objectifs d’épargne chiffrés?
  4. Disposez-vous d’un moyen simple et efficace pour épargner?

Si votre réponse à la question 1 est non, investissez dans les Fonds négociés en Bourse (FNB) ou les Fonds communs de placement équilibrés. Par exemple: 10 000$ investis entre 1986 et 2022 dans l’indice composé S&P 500/TSX auraient permis d’accumuler plus de 177 000$ à la fin de cette période, selon Refinitiv.

Si c’est oui, vous devriez avoir assez de connaissances pour ne pas succomber à la panique et faire preuve de patience. Vous suivez religieusement la maxime de Warren Buffett: « Soyez craintif quand les autres sont avides et soyez avides quand les autres sont craintifs ».

La question 2 a son importance. Vous épargnez pour votre retraite ou pour acheter une maison? Ou les deux? Vous devez adopter un plan qui colle à vos objectifs et y tenir. Si vous planifiez d’acheter d’une maison dans trois ans ou de prendre votre retraite dans dix ou trente ans, vous investissez en conséquence.

Votre plan

À la question 3, on doit se fixer des montants réalistes et ajuster son épargne en conséquence. Combien ma future maison coûtera-t-elle? Combien vais-je avoir besoin d’argent pour maintenir mon train de vie et réaliser mes rêves à la retraite?

Le meilleur moyen d’y arriver est de se doter d’un plan. On le fait avec un planificateur ou un conseiller financier. Et on épargne en conséquence. On ne doit JAMAIS se laisser influencer par le cours de la Bourse: on applique son plan, contre vents et marées.

Enfin, la question 4 est censée vous permettre d’épargner sans que ça fasse mal. Le meilleur moyen est d’instaurer un virement automatique vers un compte REER ou CELI (ou les deux) le jour de la paie.

Une telle mesure permet d’ajuster plus facilement son train de vie en conséquence de l’argent qui reste dans le compte. Les petits montants font une énorme différence.

Par exemple, un virement hebdomadaire de 20$ rapportera 72 333,93$ sur 30 ans en tenant compte de l’intérêt composé et d’un rendement moyen de 5%. Un autre, de 100$, se traduira par un trésor de guerre de 361 669,65$ au bout de trois décennies. Pourquoi s’en priver?

CONSEILS

• Règle générale, le REER, c’est pour la retraite, et le CELI, c’est pour les projets spéciaux.

• Êtes-vous un investisseur rationnel? Voulez-vous le devenir? Lisez les conseils de l’Autorité des marchés financiers: bit.ly/3Hh1lNV

• Quand on investit pour sa retraite, on vise toujours les rendements à long terme, pour bénéficier de la magie des intérêts composés (les intérêts qui s’ajoutent au rendement des années précédentes). Plus on investit tôt dans la vie, plus les rendements sont importants! Par contre, il n’est jamais trop tard pour épargner…

• Un bon moyen de lutter contre le stress est de connaître son profil d’investisseur et sa tolérance au risque. Les planificateurs et conseillers financiers ont des outils qui vous permettront d’établir votre profil et d’investir en conséquence.

34 recommended
218 views
bookmark icon