Êtes-vous certain de vouloir financer votre prochain véhicule sur 72 ou 84 mois?

50


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 12 décembre 2023

On peut lire l’article ici.

Vous avez pleinement le droit de vous gâter et de vous acheter le VUS de vos rêves. Et, aussi, de le financer sur sept ou huit ans. Aussi bien savoir dans quoi vous vous embarquez.

Selon la firme J.D. Power, environ 60% des nouveaux prêts automobiles s’échelonnent sur 84 mois (sept ans) ou plus. Ainsi, seulement 5% des prêts automobiles se traduisent par des paiements de 400$ ou moins. À l’opposé, 58,7% des paiements jouent entre 500$ et 1000$.

Selon J.D. Power, le paiement mensuel moyen est de 880$. Environ 30% des emprunteurs paient 1000$ ou plus chaque mois pour leur auto chérie.

Certains consommateurs étirent leur prêt jusqu’à 96 mois, ou huit ans. «Pour ce type de prêt, j’ai récemment vu un taux de 13,89% chez les institutions financières, révèle Johanne Le Blanc, conseillère budgétaire chez Option consommateurs. Pour une voiture se vendant 30 000$, le coût réel est de 49 849,92$ avec les intérêts, pour un paiement mensuel de 519,27$. Ça fait réfléchir.»

Or, le prix moyen d’un véhicule neuf vendu au Québec en 2023 est de 64 215$, selon l’indice d’Autohebdo.net. À l’échelle canadienne, une voiture neuve se vend 56 264$ et un VUS, 61 285$.

Beaucoup de frais d’intérêts

Prenons la calculette de l’Office de la protection du consommateur (OPC): pour financer sur 84 mois une voiture de 50 000$, vous ajoutez 24 141,76$ en intérêts. Ceux d’une auto de 60 000$ totalisent 28 969,44$.

C’est presque la moitié du coût du véhicule!

Sur cinq ans, les intérêts d’une auto de 60 000$ sont ramenés à 20 080,20$ (4238,76$ de moins sur quatre ans). Pour une auto de 50 000$, on parle de 16 733,20$ (enlevez 3532,08$ pour quatre ans).

«On ne retient que le prix avant les taxes. L’intérêt, l’essence, les réparations et l’entretien gonflent considérablement le coût du véhicule, ce qui se répercute sur nos finances personnelles», analyse Johanne Le Blanc.

Beaucoup de consommateurs n’ont pas le choix d’avoir une auto. «Mais ils doivent réfléchir sur leurs vrais besoins avant d’acheter. Malheureusement, pour beaucoup, la voiture, c’est identitaire, et non utilitaire», ajoute-t-elle.

Mme Le Blanc insiste: plus vous étirez votre prêt, plus ça coûte cher. Très cher.

«Avec les taux élevés actuels, il est plus logique de s’acheter une voiture compacte à essence, qui représente le meilleur rapport qualité prix, avec un bon niveau de confort, reprend George Iny, président de l’Association pour la protection des automobilistes (APA). Les VUS consomment 25% plus d’essence; l’achat, l’entretien et les pièces sont plus coûteux que pour les berlines.»

En fin de compte, si vous financez sur plus de six ans, vous risquez de vous retrouver avec un emprunt plus élevé que la valeur du véhicule. Ouch!

Conseils
  • Certains consommateurs intègrent le solde de leur prêt auto courant (même s’il reste plusieurs mois à payer) au financement de leur prochain véhicule (ce qu’on appelle la «balloune»). C’est la meilleure manière de se surendetter et c’est illégal, selon l’OPC (il existe toutefois un flou juridique autour de cette question).
  • Pour connaître le vrai coût d’une voiture, utilisez le calculateur de la CAA: bit.ly/3pm4R1F
  • Quelques conseils de l’OPC: bit.ly/3taJu80
50 recommended
349 views
bookmark icon