Comment faire face à la hausse des coûts d’assurance automobile?

56


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 21 octobre 2023

On peut lire l’article ici.

Le coût des indemnités a bondi de 235% de 2018 à 2022, pour s’élever à 372 millions $

Le nombre de vols de voiture explose. Conséquemment, le coût de l’assurance aussi. Comment contourner le problème? Il y a des solutions.

Je vous donne un peu de contexte. En 2018, la prime moyenne en assurance automobile au Québec se situait à 599$. L’an dernier, c’était 796$. Rien qu’entre 2021 et 2022, la hausse est de 21$.

Les assureurs sont aux prises avec une explosion des coûts. Selon le Bureau d’assurance du Canada (BAC), le coût des indemnités a bondi de 235% de 2018 à 2022, pour s’élever à 372 M$. Le BAC précise aussi que: «La portion attribuable au vol auto a augmenté significativement en trois ans. Les indemnités pour vol automobile représentaient 5% (4,90%) des indemnités totales payées en 2019. Or, en 2022, elles représentent 12% des sinistres payés.»

Le coût de l’assurance ne s’explique pas seulement par le vol, évidemment. Les assureurs citent l’électronique embarquée, les différents alliages, la pénurie de la main-d’œuvre, les problèmes de chaînes d’approvisionnement, les délais qui entraînent de plus longues locations de véhicules de remplacement et l’inflation.

Mais les vols viennent réellement compliquer la situation.

Ainsi, le nombre de véhicules volés au Québec est passé de 4972 en 2018 à 10 505 en 2022. Et si les vols de véhicules de luxe sont en forte augmentation, ce sont les VUS, toujours plus populaires auprès des consommateurs, qui intéressent le plus les voleurs.

Comment s’en sortir

Un premier conseil: avant de se laisser séduire par un modèle, appelez votre assureur pour connaître la prime éventuelle. Si ça vous semble trop élevé, demandez-lui pourquoi.

Une bonne manière d’éviter les coûteuses primes d’assurance automobile, c’est de ne pas acheter un des modèles les plus volés au Québec: Dodge RAM Durango, Honda CR-V, Jeep Grand Cherokee, Lexus RX et NX, Honda Accord ou Civic, Ford F-150, Toyota Highlander ou RAV4. Voilà, vous êtes avertis.

D’autre part, de nombreux Québécois ont profité de la pandémie pour déménager. Ils sont souvent avantagés du point de vue de l’assurance automobile.

Les statistiques ne mentent pas: si vous habitez sur l’île Montréal, à Laval, dans les banlieues de Lanaudière, des Laurentides ou de la Montérégie, le vol de voiture y est nettement plus élevé qu’ailleurs au Québec. C’est donc une des vertus du télétravail.

Les régions où les vols sont les moins fréquents? La région de la Capitale nationale, la Côte-Nord, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’Estrie…

CONSEILS:

  • Si votre véhicule est sur la liste des plus volés ou non, votre prime variera d’un assureur à l’autre: ça dépend de facteurs comme l’endroit où vous habitez, votre dossier de conduite, si le véhicule a une lourde expérience de sinistre (accidents ou vols à répétition). Vous devez magasiner si vous changez de véhicule ou renouvelez votre contrat d’assurance.
  • Vous déménagez là où il y a moins de vols de voiture? Il y a de fortes chances pour que votre assurance auto coûte moins cher… sauf si votre expérience de sinistre ou votre dossier de conduite sont mauvais, ou si vous persistez à opter pour un modèle prisé des voleurs.
  • De vieux conseils toujours aussi efficaces: gardez vos portières verrouillées en tout temps, stationnez dans un endroit bien éclairé ou dans un garage sécurisé, placez votre clé intelligente dans un étui bloquant les ondes loin de l’entrée de la maison, utilisez un système de repérage qui permet de localiser un véhicule volé, ne laissez rien traîner dans l’habitacle à la vue des voleurs.
56 recommended
586 views
bookmark icon