Dossier Technologie – PixMob, fleuron techno d’Ahuntsic-Cartierville

49


Publié sur le site web du Journal des Voisins, 11 septembre 2023

On peut lire l’article ici.

Installée rue Louvain Ouest, dans le District Central, PixMob est désormais une vedette mondiale des effets spéciaux événementiels. Elle compte comme clients de grandes vedettes de la pop et des ligues sportives.

Ce texte a été publié dans la version imprimée du Journal des voisins, le Mag papier d’août-septembre 2023, à la page 22. Il fait partie du Dossier Technologie, duquel plusieurs autres articles sont reproduits.

Fondée en 2010 par Vincent Leclerc, alors étudiant au Massachusetts Institute of Technology (MIT), PixMob remporte un premier contrat avec le Cirque du Soleil, pour le lancement de la Kinect Xbox de Microsoft, qui établit instantanément sa réputation. La PME avait cousu des épaulettes lumineuses aux costumes circassiens pour mousser leur aspect techno.

La PME participe par la suite à plus de 2000 spectacles et tournées. On compte notamment les Spice Girls (2008), Arcade Fire à Coachella (2011), l’Eurovision de 2013, une première de cinq apparitions du Super Bowl en 2014, les Jeux olympiques de Sotchi la même année, le Reputation Tour de Taylor Swift (2015) et les Canadiens de Montréal en 2021.

Coldplay, Tiësto, Shawn Mendes, The Weeknd et le DJ Bassnectar – qui s’est produit au Festival d’été de Québec en 2013 –, ont fait appel à ses services.

PixMob s’est installée dans le District Central en 2015 et compte environ 100 employés. Outre les raisons habituelles (proximité du centre-ville et des transports en commun), la possibilité de réaliser de la fabrication légère en pleine ville fut un facteur décisif. «Les loyers sont abordables comparativement à d’autres quartiers, ce qui a beaucoup compté pour la jeune PME que nous étions», commente Pauline Rozen, vice-présidente marketing de PixMob.

Rituel du feu

Au début, Vincent Leclerc et les dirigeants de PixMob participent au festival Burning Man, qui se tient dans le désert de Black Rock au Nevada, au cours duquel les rituels et performances associés au feu et à la lumière sont très en vogue. Inspirés par leur expérience, ils décident de lancer leur propre technologie pour créer des moments où les spectateurs se sentent partie intégrante de l’événement.

Aujourd’hui, PixMob offre deux technologies: la plus populaire fonctionne à l’infrarouge, l’autre par radiofréquence. Avec la première, on distribue des bracelets aux spectateurs (souvent des dizaines de milliers) et PixMob installe des projecteurs dans le stade ou la salle, qui projettent de la lumière infrarouge invisible vers les bracelets. Ceux-ci s’illuminent sur commande. Les effets lumineux sont alors synchronisés avec la performance.

Les bracelets de PixMob illuminent les gradins lors d’une partie de hockey à Tampa Bay. (Photo: courtoisie PixMob)

«On peut créer des effets de vague, illuminer toute la salle d’un coup, ajouter des effets de couleur ou de pulsation, précise Mme Rozen. La technologie permet de programmer d’avance toute la séquence ou d’improviser pendant l’événement. Par exemple, activer les bracelets à la couleur d’une équipe qui vient de compter un but…»

PixMob est verticalement intégrée. Elle développe ses technologies numériques, produit bracelets et quincaillerie, les installe et les distribue là où les clients les demandent. Elle vient de se lancer dans la récupération et le recyclage de ses bracelets, qui sont fabriqués à partir de matières récupérées.

L’entreprise en a ainsi recyclé plus d’un million depuis la tournée de Taylor Swift. En 2019, elle a remporté un prix Live Design International pour son programme de recyclage.

Les bracelets de PixMob illuminent la tournée actuelle de Coldplay. (Photo: courtoisie PixMob)

Une PME mondiale

«Nous vendons partout dans le monde, reprend Mme Rozen. Nous avons un bureau en Belgique, pour nous rapprocher du marché européen, et une équipe à Nashville, qui est la capitale américaine de l’organisation de spectacles. L’essentiel de nos ventes se concentre aux États-Unis, mais nous connaissons une forte croissance en Amérique latine et au Moyen-Orient.»

Le chiffre d’affaires, de plusieurs dizaines de millions de dollars, a doublé depuis deux ans. PixMob contrôle 50 % du marché mondial des objets LED pour les foules. Les principaux compétiteurs sont la Britannique Xyloband, l’Américaine Glomotion et quelques entreprises chinoises. PixMob aurait une réputation supérieure en ce qui a trait à la qualité et à la fiabilité.

«Le redécollage postpandémique de l’industrie mondiale du divertissement nous a pris de court, confie Pauline Rozen. Ce fut assez brutal l’an dernier: les gens avaient hâte de s’amuser après la pandémie.»

Outre les dirigeants Vincent Leclerc et Jean-Olivier Dalphond, les principaux actionnaires de PixMob sont Jean-Françoys Brousseau, président d’Outbox Technology, Daniel Gauthier et Guy Laliberté, fondateurs du Cirque du Soleil, et Bernard Sansour, vice-président du Massif de Charlevoix.

Jean-Olivier Dalphond et Vincent Leclerc, fondateurs et dirigeants de PixMob, à l’un des Super Bowl où les produits de la PME étaient en vedette lors du spectacle de la mi-temps. (Photo: courtoisie PixMob)
49 recommended
614 views
bookmark icon