Vérifiez vos paiements préautorisés avant de changer de carte de crédit

15


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 10 juillet 2023

On peut lire l’article ici.

Un lecteur a eu la surprise d’apprendre qu’il avait la pire cote de crédit, alors qu’il paie tous ses comptes rubis sur l’ongle. Son histoire peut servir de mise en garde.

Pratiquement tous les consommateurs ont des paiements préautorisés liés à leur carte de crédit. Ça permet d’éviter les mauvaises surprises (insuffisances de fonds dans le compte-chèques) et d’accumuler des points des programmes de récompenses.

Mais ça peut se corser quand on décide de changer de carte.

Grand voyageur, notre lecteur l’a appris à ses dépens quand il a troqué la sienne contre une autre, qui avait un programme de récompenses liées aux voyages plus généreux. Sa banque, qui était aussi l’émetteur des deux cartes, lui avait assuré d’annuler le paiement préautorisé sur la première.

Or, quelques années plus tard, même s’il n’a aucune dette, une demande de crédit lui est refusée. Il apprend qu’un paiement préautorisé de 100 $ était toujours dû sur son ancienne carte. La banque ne l’avait jamais annulé.

En conséquence, Monsieur a hérité d’une cote R9, la pire qui soit.

Il entame des démarches auprès de sa banque, de l’émetteur de la carte et des agences de crédit Equifax et TransUnion pour faire effacer cette cote. Rien n’y fait. Tout le monde se renvoie la balle.

On lui dit qu’il devra patienter plusieurs années avant que cette fameuse cote ne disparaisse pour de bon. Entretemps, toute demande de crédit est laborieuse.

« Je l’aurais payé sans hésiter, ce 100 $ », répète notre lecteur.

Faire attention

« Beaucoup de gens se retrouvent dans cette situation, commente Sylvie De Bellefeuille, avocate et conseillère budgétaire chez Option consommateurs. Or, ni Equifax ni TransUnion ne peuvent changer une telle cote. Ces agences de crédit se contentent de récolter auprès des créanciers les informations qui permettent d’établir ces cotes. »

Mme De Bellefeuille explique que notre lecteur aurait dû demander au créancier original (le bénéficiaire du paiement préautorisé) de signifier aux agences de corriger la situation. Il y a quelques années, Option consommateurs avait publié une recherche concluant que certains fournisseurs de services ou créanciers se servaient de telles cotes pour se livrer à une justice parallèle, sans que la personne concernée soit mise au courant.

Par exemple, vous avez une dispute avec un fournisseur de services cellulaires, vous réglez la note, mais refusez de payer certains frais que vous jugez inadmissibles. Le fournisseur émet alors une note négative… qui sera inscrite pendant six ans au dossier de crédit. Sans vous avertir.

Autre exemple : vous gagnez une dispute au Tribunal administratif du logement, mais votre proprio envoie une note négative aux agences de crédit. Vous ne le saurez jamais !

Comme la loi ne fixe aucun barème dans ces circonstances, le consommateur est laissé à lui-même. « D’autant plus que les consommateurs connaissent généralement mal le fonctionnement du dossier de crédit, reprend Mme De Bellefeuille. Prouver qu’une information est fausse relève parfois du parcours du combattant. »

QUELQUES COTES DE CRÉDIT

  • R0 | Dossier trop nouveau pour être classifié. Crédit autorisé, mais non utilisé
  • R1 | Paie à moins de 30 jours
  • R2 | Paie entre 30 et 60 jours
  • R3 | Paie entre 60 et 90 jours
  • R4 | Paie entre 90 et 120 jours
  • R7 | Compte payé après une consolidation de dettes à la Cour (dépôt volontaire, proposition de consommateur)
  • R8 | Reprise de possession
  • R9 | Mauvaise créance, placée en recouvrement ; déménagé sans avoir de nouvelle adresse ; faillite

CONSEILS

  • Quand vous changez de carte de crédit, demandez une preuve écrite (courriel, quittance) que tous vos paiements préautorisés ont été annulés ou transférés à la nouvelle carte. Surtout : vérifiez auprès du créancier ou du fournisseur de service que le changement a été fait. Ne vous fiez pas à l’émetteur de la carte ou à l’institution financière.
  • Vérifiez votre dossier de crédit chaque année (résolution du jour de l’An), gratuitement en ligne sur les sites de l’Autorité des marchés financiers, d’Equifax ou de TransUnion.

15 recommended
258 views
bookmark icon