Avec les frais additionnels, il paie quatre fois le prix de base pour son billet d’avion

45


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 15 juin 2023

On peut lire l’article ici.

Un lecteur m’a fait parvenir sa facture pour un vol de Montréal-Miami. Tenez-vous bien, il a payé quatre fois le prix d’un billet de base aller d’Air Canada Montréal-Miami au tarif économique en raison d’une série de frais additionnels (voir encadré). Son prix de base était de 179,99 $ et la facture finale a été finalement de 483,40 $ avec taxes.

Normalement, quand vous payez votre billet d’avion, le prix affiché doit inclure tous les frais. Mais ce n’est jamais aussi simple.

Ça fait des années que j’écris sur les voyages. Je remarque que les compagnies aériennes exigent de plus en plus de frais additionnels qui viennent changer la facture totale de votre voyage.

Inclus, pas inclus

Normalement, les surcharges de carburant, les frais d’amélioration aéroportuaires, les taxes et autres surcharges diverses sont inclus dans le prix du billet. Mais ces frais viennent tout de même s’additionner au tarif de base.

Ce qui n’est pas inclus, ce sont les repas, l’enregistrement, le choix des sièges à l’avance, etc.

Au rayon des repas, c’est inclus chez la plupart des grands transporteurs vers l’Europe. Mais pas tous. Pour les autres destinations, si vous voulez manger quelque chose, vous devrez probablement payer.

L’eau est normalement gratuite, mais pas une collation. Et c’est cher. J’ai déjà payé presque 5 $ pour un petit tuyau de chips Pringle (qui contenait une vingtaine de croustilles). C’est désormais assez rare, mais certains transporteurs font aussi payer les écouteurs !

Enfin, si vous voulez vous enregistrer ou réserver votre siège à l’avance, attendez-vous à sortir votre carte de crédit (jusqu’à plusieurs dizaines de dollars). Chez nombre de transporteurs, ou pour certains vols, c’est gratuit à partir de 24 h avant le décollage. Mais les meilleurs sièges sont déjà pris…

À ces frais s’ajoutent d’autres frais additionnels, comme des repas prépayés, les frais d’amélioration aéroportuaires ou de sécurité, divers frais de douanes et autres redevances facturées par l’administration aéroportuaire ou les gouvernements canadiens et étrangers, ainsi que les taxes de vente (v. tableau pour un exemple). Additionnés, ces frais représentent souvent plusieurs fois le montant initial du billet d’avion.

Bagage de soute

Ça fait aussi des années que je répète qu’on doit voyager léger, tant pour des raisons pratiques que financières.

Les raisons pratiques font souvent une énorme différence dans votre qualité de vie : attendre à un carrousel, à une heure du matin, c’est emmerdant. De plus, si vous n’avez pas de bagage en soute, vous ramenez à zéro vos « chances » qu’on perde votre valise en chemin (ce qui arrive très souvent).

Les raisons financières sont évidentes : sauf exception, on doit désormais payer pour ses bagages en soute, explique Moscou Côté, président de l’Association des agents de voyage du Québec.

Ça représente toujours plusieurs dizaines de dollars par valise. Même pour le tarif standard des billets pour l’Europe, un bagage en soute vous coûtera au moins 100 $ à l’aller et autant au retour.

Pour toutes les destinations, vous pouvez normalement emporter gratuitement un bagage en cabine (et, peut-être, un sac à main), du moment qu’il respecte les dimensions et le poids affiché au site internet du transporteur.

Et encore, Sunwing facture 25 $ pour le privilège de mettre votre bagage dans le compartiment au-dessus de votre tête !

Enfants

Le transporteur a une obligation de regrouper votre siège et ceux de vos enfants en bas âge qui voyagent avec vous (on parle de 14 ans dans l’industrie, mais je n’ai pu confirmer). Pour les enfants plus vieux, vous devrez payer 50 $ pour réserver leur siège. À moins d’attendre 24 h avant le décollage, mais vous n’aurez aucune garantie.

Une fois dans l’avion, vous pouvez demander à un bon samaritain d’échanger son siège avec votre enfant : les gens ne refusent pratiquement jamais.

À l’inverse, le personnel de bord peut réclamer votre siège pour regrouper une famille avec enfants en bas âge : vous ne pouvez dire non même si vous avez payé pour réserver votre siège. Gardez la preuve de paiement pour un éventuel remboursement.

Bébés

Les enfants de 2 ans et moins peuvent voyager gratuitement sur les genoux de leurs parents. Certains avions offrent des bassinettes, mais les rejetons doivent se retrouver sur vos genoux au décollage et à l’atterrissage. On a vu des clients assez riches pour se payer un deuxième siège et y installer bébé dans son siège d’auto…

Animaux

Si vous emmenez toutou ou minou dans une petite cage à bord de l’avion et qu’il repose sur vos genoux ou sous le siège devant vous, c’est loin d’être gratuit.

Vous paierez donc un supplément qui varie selon le transporteur et la destination, qui pourrait changer sans avertissement. Grosso modo, on vous facturera une centaine de dollars pour voyager avec votre animal de compagnie… même une souris ! Certains pays facturent quelques dollars de frais d’inspection des animaux à la douane, comme les États-Unis.

La facture enflera si votre compagnon est de grande taille et qu’il voyage en soute : jusqu’à 300 $ et plus. Et certains pays imposent une quarantaine : c’est 30 jours au Royaume-Uni.

Articles de sport

Il faut enregistrer (et payer) d’avance votre sac de golf ou vélo. Le transporteur dispose de places limitées pour ce genre d’article, car la soute d’un avion de ligne se remplit rapidement de fret et de petits colis, qui font la compétition avec vos articles de sport de grande taille.

Certains transporteurs exigent que le vélo soit placé dans une boîte ou une valise spécialisée, et que le guidon soit enlevé ou tourné, que les pédales et la roue avant soient retirées.

Pour tous les articles de sport, la longueur totale ne doit pas dépasser 158 cm (on additionne la longueur, la largeur et la hauteur), et la longueur ne doit pas dépasser les 192 cm (attention aux planches de surf).

Attendez-vous à payer au moins 100 $ (ma facture est souvent de 250 $ par vol pour mon vélo pliant, glissé dans une valise spécialisée). Les transporteurs justifient ce tarif parce que l’objet ne peut passer dans les scanneurs de la sécurité et qu’il est manipulé comme s’il était fragile. Il faut donc demander à l’agent de voyage de faire des vérifications de disponibilité et de prix.

Surclassement

Si votre siège est en classe économique, attendez-vous à payer pour réserver les places recherchées (devant de rangée, sorties de secours).

Si vous voulez changer de classe, vous payez normalement la différence entre votre billet et celui de la classe supérieure. Par contre, certains transporteurs mettent les billets invendus de la classe affaires à l’encan 48 h avant le départ : vous pouvez faire une offre sans garantie de succès. Payer 500 $ de plus pour un vol de 12 heures au Brésil en vaudra peut-être la peine…

PRESQUE QUATRE FOIS LE PRIX DU BILLET, AVEC LES FRAIS ADDITIONNELS

Billet aller vers Miami, Air Canada, acheté par un lecteur il y a quelques jours

Billet d’avion

  • Tarif économique de base 130 $
  • Suppléments 49,99 $

Prix du billet d’avion de base 179,99 $

Taxes, frais, droits

  • Droit pour la sécurité des passagers (Canada) 12,10 $
  • TPS 11,35 $
  • TVQ 3,49 $
  • Frais d’améliorations portuaires (Canada) 35,00 $
  • Taxe de transport (États-Unis) 28,47 $
  • Redevance, inspection animale (États-Unis) 5,17 $
  • Droit d’immigration (États-Unis) 9,45 $
  • Redevance douanière (États-Unis) 8,80 $

Sous-total et des taxes, frais et droits 393,82 $

Options additionnelles

  • Repas emballé prépayé 10,49 $
  • TPS 1,04 $
  • Réservation, place hublot 72,00 $
  • TPS 7,05 $

Total pour un seul billet 483,40 $

CONSEILS

  • Amenez-vous de quoi grignoter à bord (chips, sandwiches, noix…) achetés avant de partir, sinon, vous paierez quatre fois le prix en zone internationale à l’aéroport. Oubliez les fruits : vous devrez les jeter à la douane. Même chose pour les bouteilles d’eau et de jus : ils ne passent pas la sécurité. Leur prix, très élevé à l’aéroport, l’est tout de même moins qu’en avion.
  • Voyagez léger : même si votre bagage respecte les dimensions et le poids affiché au site internet du transporteur, il se peut que vous soyez refoulé à l’embarquement. Les valises trop grosses ou trop lourdes finissent souvent en soute, avec surcharge à l’avenant.
  • Votre agent de voyages est le mieux placé pour connaître le coût des repas en vol et les frais ou dimensions autorisées des bagages.
45 recommended
530 views
bookmark icon