Laiterie Chagnon et Top Glaciers vont affronter les multinationales de la crème glacée

18


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 1 juin 2023

On peut lire l’article ici.

La Laiterie Chagnon, l’un des derniers acteurs québécois dans l’industrie du yogourt, s’unit à Top Glaciers, connue pour ses marques Bilboquet et Lambert, pour affronter les géants planétaires de l’agroalimentaire.

Établie à Waterloo depuis 1954, la laiterie Chagnon se spécialise dans la production de lait non filtré, de beurre et de crème glacée.

«On crée une nouvelle entreprise dans laquelle Top Glaciers et Chagnon possèdent chacun 50% des actions, explique Bernard Duchesne, président de Top Glaciers. Ça va nous permettre de partager nos expertises et de nous concentrer davantage sur la croissance.»

Nathan Kaiser, président de la Laiterie Chagnon, entend ainsi se concentrer sur le développement de la marque Chagnon, notamment dans de nouveaux produits glacés laitiers ou non.

«L’idée derrière cette transaction, c’est d’augmenter notre portefeuille de produits, ajoute Pierre Morin, copropriétaire et responsable du développement des affaires chez Top Glaciers. Notre entreprise est le fruit d’une association de cinq PME. Aujourd’hui, au lieu d’éteindre des feux chacun de notre côté, on développe une force de frappe qui suscite l’intérêt des grandes chaînes.»

Bernard Duchesne mentionne que Top Glaciers aménage actuellement une usine à Lachute, qui sera la première au pays entièrement dédiée aux produits glacés non laitiers. Elle sera inaugurée cet automne. «Nous avons récemment intégré la marque CoolWay avec le même objectif en tête: augmenter notre offre de produits pour mieux concurrencer les géants de notre industrie», ajoute-t-il.

Pierre Morin ajoute que Top Glaciers est gérée par des Québécois, elle s’associe à une autre entreprise québécoise et fait affaire avec des fournisseurs québécois.

«Quand les multinationales importent leurs produits, il y a zéro retombée pour le Québec, insiste-t-il. Or, notre modèle d’affaires est basé sur la production de nos marques, mais aussi de marques maison pour des clients étrangers. Ça nous permet de privilégier, par exemple, un fournisseur de chocolat basé à Saint-Hyacinthe au lieu de Chicago.»

Un employé dans une usine de Top Glaciers qui supervise la production de la crème glacée Bilboquet

FOURNIE PAR TOP GLACIERS
Un employé dans une usine de Top Glaciers qui supervise la production de la crème glacée Bilboquet

Plus de crème glacée québécoise

Top Glaciers produit environ 12 millions de pots de crème glacée annuellement. Chagnon ajoute environ 700 000 pots.

«Nous préparons déjà l’introduction de nouveaux produits glacés de format familial (1,5 litre) dans le non laitier pour la marche Chagnon», révèle Bernard Duchesne.

Depuis plusieurs années, Top Glaciers produit de la crème glacée, des sorbets, des cornets, des sandwichs et des barres glacées pour des géants américains, européens et bientôt mexicains, principalement pour les marchés nord-américains et australiens. Cette production permet de financer l’expansion de l’entreprise, ses marques maison et l’achat de nouveaux équipements de production.

Ainsi, la production de barres glacées, qui sera bientôt déménagée dans la nouvelle usine de Lachute, passera de 15 millions à 45 millions d’unités cette année. Top Glaciers exporte environ 60% de sa production.

L’usine sera toutefois vendue

Avec cette transaction, Chagnon transfert la fabrication de ses produits glacés chez Top Glaciers. Celle du beurre, du yogourt et du lait sera confiée à des sous-traitants. L’entreprise conserve ses activités agricoles. L’usine de Waterloo sera bientôt vendue à une entreprise hors de l’agroalimentaire. Récemment, l’usine de 32 000 pieds carrés, a été affiché à 2 200 000 $ (plus taxes) sur Centris.

Les installations de l'usine à Waterloo de 32 000 pieds carrés de Laiterie Chagnon, dont le prix de vente s’élève à 2 200 000 $), étaient affichées sur Centris depuis à peine quelques jours. Avec cette transaction, Chagnon transfert la fabrication de ses produits glacés chez Top Glaciers. Celle du beurre, du yogourt et du lait sera confiée à des sous-traitants. L’entreprise conserve ses activités agricoles. L’usine de Waterloo sera bientôt vendue à une entreprise hors de l’agroalimentaire. Récemment, l’usine de 32 000 pieds carrés, a été affiché à 2 200 000 $ (plus taxes) sur Centris.

TIRÉE DE CENTRIS
Les installations de l’usine à Waterloo de 32 000 pieds carrés de Laiterie Chagnon, dont le prix de vente s’élève à 2 200 000 $), étaient affichées sur Centris depuis à peine quelques jours. Avec cette transaction, Chagnon transfert la fabrication de ses produits glacés chez Top Glaciers. Celle du beurre, du yogourt et du lait sera confiée à des sous-traitants. L’entreprise conserve ses activités agricoles. L’usine de Waterloo sera bientôt vendue à une entreprise hors de l’agroalimentaire. Récemment, l’usine de 32 000 pieds carrés, a été affiché à 2 200 000 $ (plus taxes) sur Centris.

 

PROFILS DES ENTREPRISES

Top Glaciers

  • Fondation: 2017
  • Siège social: Montréal
  • Nombre d’employés (approx.):
    • 75 Montréal
    • 75 Lachute
  • Usines
    • 35 000 pieds carrés (Montréal) – 40 000 pieds carrés (Lachute)
  • Marques
    • Bilboquet, Solo fruit, CoolWay, Lambert
    • Crèmeries et comptoirs Bilboquet (région de Montréal), Outremont, Pointe-Claire, boul. Saint-Laurent, boul. Décarie, CUSM, Biodôme, Planétarium Rio Tinto Alcan

Laiterie Chagnon

  • Fondation :1954
  • Siège social: Waterloo
  • Nombre d’employés (approx. ): 45
  • Usine
    • 32 000 pieds carrés (Waterloo)
  • Marque
    • Chagnon
18 recommended
465 views
bookmark icon