Faut-il avoir le même assureur pour le véhicule et la maison?

66


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 25 mars 2023

On peut lire l’article ici.

C’est certainement avantageux de regrouper ses protections automobile et habitation chez un même assureur.

• À lire aussi: Les impacts moins connus des rénos sur vos assurances

• À lire aussi: Pourquoi les primes d’assurance auto grimpent-elles autant?

Lorsque vous magasinez pour de l’assurance de dommages (maison, voiture, véhicule tout terrain, bateau, motoneige, etc.), vous avez tout intérêt à centraliser vos protections.

Les assureurs accordent ainsi des rabais, souvent substantiels : entre 5 % et 15 % pour chaque contrat, selon l’assureur et votre situation personnelle.

Démarches simplifiées

D’autre part, un consommateur a, sans l’ombre d’un doute, certains avantages à traiter avec un seul assureur.

La prise de renseignement est moins longue, car l’assureur vous connaît déjà.

De plus, si vous subissez un sinistre, vos démarches d’indemnisation seront simplifiées. Vous n’aurez qu’à appeler un seul service à la clientèle et échanger avec un seul expert en sinistre.

Des cadeaux…

Dans certaines situations, un sinistre touche tant la maison que la voiture.

Par exemple, une tempête de verglas qui détruit une partie de la toiture et qui endommage aussi le véhicule, ou un incendie qui affecte la maison et la voiture, parce qu’elle est stationnée dans le garage.

Dans ce cas, certains assureurs vont appliquer une seule franchise, souvent la plus élevée, au lieu de deux, lorsqu’ils indemnisent leur client, ce qui se traduira par un déboursé moins élevé pour l’assuré.

D’autres accorderont des protections additionnelles gratuites, notamment en automobile.

Quand l’être aimé emménage…

Lorsqu’un couple décide d’emménager ensemble, chacun a intérêt à combiner ses assurances. Ça demande une certaine réflexion.

Lorsque votre douce moitié s’installe chez vous, vous avez avantage à contacter votre assureur. Surtout si cette personne fait du télétravail ou qu’elle possède des biens de grande valeur (bijoux, appareils électroniques, matériel de plein air, outils, informatique, électronique), ou que certains de ses biens servent pour son travail.

En fin de compte, combiner ses assurances coûtera certainement moins cher que de s’assurer chacun de son côté… sauf si votre nouvelle flamme représente un risque d’assurance élevé (elle a multiplié les réclamations ou présente un mauvais dossier de crédit, par exemple).

CONSEILS

  • Prenez le temps de bien cerner vos besoins avant de magasiner de l’assurance. Il faut comparer des pommes avec des pommes : demandez une soumission avec des franchises similaires, livrez la même description de l’état de votre maison ou de votre voiture à chaque assureur, multipliez les questions, prenez beaucoup de notes.
  • C’est important de magasiner son assurance. Si vous consacrez deux ou trois heures au choix de votre assureur et que vous économisez 300 $, considérez que vous avez été « payé » 100 $ l’heure !
  • Faites affaire avec un courtier d’assurance. Comme celui-ci travaille avec plusieurs assureurs, il sera plus aisé pour lui de piloter votre dossier. Négocier plusieurs protections à la fois est plus complexe que juste magasiner pour son assurance automobile.
  • Faites un inventaire de vos biens. Infos et grille gratuite fournies par le Bureau d’assurance du Canada : https://infoassurance.ca/comprendre-l-assurance-habitation/assurer-votre-habitation/inventaire-des-biens/

À QUI RÉCLAMER QUAND ON SE FAIT VOLER SA VOITURE ?

Coup classique : vous sortez d’un magasin et votre voiture n’est plus là. Comment réagir ?

Sachez que vous avez beaucoup de compagnons d’infortune, car il se vole 14 voitures par jour au Québec, selon HelloSafe. Le vol automobile coûte 1 milliard $ aux citoyens et assureurs canadiens par année.

La première chose à faire quand on se fait voler notre auto, c’est d’appeler la police. Après un entretien avec elle, vous aurez récupéré le fameux « numéro d’événement » (ou numéro de dossier) associé à votre mésaventure.

Ce numéro est important, car il est au cœur de vos relations avec la police et l’assureur. Ainsi, plusieurs personnes récupèrent parfois leur véhicule et la police demande toujours ce numéro lorsqu’elle doit traiter votre cas.

La deuxième chose à faire, c’est d’appeler votre assureur. Ce dernier va vous poser des questions et vous offrir un tas de réponses, en fonction du type de contrat d’assurance que vous détenez : quelle sera l’ampleur de votre indemnisation, à quel genre de véhicule de remplacement vous avez droit, pour combien de temps, quelles sont les autres démarches, etc. L’assureur va, évidemment, vous demander le numéro d’événement.

La suite

Certains de mes proches se sont récemment fait voler leur véhicule. Un d’entre eux avait des vêtements, des outils, des objets personnels de toutes sortes dans le coffre. C’est la troisième chose que vous aurez à faire : vous devez faire la liste de tous les objets qui étaient dans la voiture au moment du vol.

Pour les objets de valeur, il faudra tenter de retrouver leur facture, si possible. Ou une photo.

Pourquoi ? Parce que tout objet qui est relié à la voiture (attache de remorque, ou hitch, support à vélo ou à GPS) est couvert par votre assurance automobile. Mais tout autre objet l’est par votre assurance habitation.

Votre assureur habitation va certainement vous demander cette fameuse liste. Rédigez-la dès que possible et donnez-vous 48 heures pour la peaufiner avant de la lui remettre.

Évidemment, vous serez avantagé si votre assureur couvre à la fois votre voiture et votre maison, car les démarches seront moins compliquées.

66 recommended
662 views
bookmark icon