Attention, rien n’est secret sur le cellulaire et l’ordi de la compagnie

31


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 9 mars 2023

On peut lire l’article ici.

De plus en plus d’employeurs exigent que l’application TikTok soit désinstallée du téléphone cellulaire de leurs employés. Ils craignent l’espionnage chinois. Au-delà de cette réalité, sachez que votre vie privée n’existe pas sur l’appareil fourni par votre patron.

Beaucoup de travailleurs se réjouissent d’obtenir de leur patron un téléphone intelligent, une tablette numérique ou un ordinateur. Pourquoi s’en procurer un quand on a celui du patron ?

Ils s’en servent allègrement pour leurs activités personnelles ou familiales.

Ils accèdent, par exemple, à leurs comptes de réseaux sociaux.

Ils font des achats personnels ou jouent à des jeux.

Ils consultent même des sites olé olé. Ce n’est pas une bonne idée.

Problèmes de sécurité

Si vous stockez vos informations personnelles sur les appareils du patron, elles sont tout, sauf personnelles. L’employeur a, par exemple, le droit de tout consulter : photos, vidéos, conversations, données personnelles, adresses courriel, mots de passe du navigateur, habitudes de navigation…

Il peut accéder en tout temps à la webcam et au micro de ces appareils. Imaginez s’ils se trouvent dans une pièce où vous ou vos proches vous promenez nus. Ou si vous faites l’amour. On a vu des abus perpétrés par des responsables TI…

L’employeur peut aussi contrôler le temps de travail de ses employés. Pour ce faire, il existe une importante industrie d’applications de surveillance. Ainsi, un grand nombre d’employés ne savent même pas que leur employeur les surveille.

Votre patron peut aussi vous géolocaliser et conserver vos données de déplacement, de navigation internet, de téléphonie ou de messagerie. Il peut aussi contrôler le temps que vous allouez à votre travail, s’il soupçonne que vous en consacrez trop à vos activités personnelles.

Pour protéger les données et l’intégrité du système informatique de l’entreprise, il peut exiger l’installation ou le retrait de certaines applications. Et c’est amplement justifié, sachant que la plupart des attaques informatiques réussies sont le fait de l’inattention, de l’ignorance et même de l’insouciance des employés.

Quand vous partez

Vous vivez un litige avec votre employeur ? Celui-ci peut se servir des informations personnelles stockées sur les appareils qu’il vous a fournis pour vous poursuivre.

Vous démissionnez pour aller chez le concurrent ? Votre ancien employeur peut se servir du contenu de vos anciens appareils pour vous poursuivre pour concurrence déloyale s’il découvre que vous avez communiqué avec votre nouvel employeur avant votre départ.

Bref, ce n’est vraiment pas une bonne idée de fréquenter TikTok avec le cellulaire du patron.

Conseils

  • Certains employeurs pratiquent la surveillance passive : ils vous espionnent dès que vous utilisez trop souvent certains mots-clés, fréquentez des sites web ou des adresses courriel particulières, ou téléchargez des applications douteuses ou interdites.
  • Légalement, un employeur ne peut exiger l’installation d’une application sur votre appareil personnel. S’il s’agit de l’appareil de l’employeur, vous avez le droit de lui demander à quelles fins le logiciel ou les données serviront.
  • Il faut séparer vos activités numériques personnelles et professionnelles. Même si votre employeur fournit téléphone, tablette et ordinateur, achetez vos propres appareils pour vos usages personnels.
  • Ne laissez jamais vos proches (surtout vos enfants) accéder aux appareils fournis par l’employeur.
31 recommended
388 views
bookmark icon