REEE: faites de l’argent avec vos enfants d’ici le 31 décembre

47


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 22 décembre 2022

On peut lire l’article ici.

Vous avez des enfants? Ne finissez pas l’année sans contribuer au REEE. Ça en vaut réellement la peine!

• À lire aussi: L’importance de l’assurance titres pour l’achat d’un condo neuf

• À lire aussi: 5 trucs pour offrir un cadeau sans se ruiner

Pourquoi est-ce si important de contribuer au Régime enregistré d’épargne-études (REEE) avant le 31 décembre? Parce que le REEE permet d’épargner à l’abri de l’impôt des sommes qui financeront les études postsecondaires de vos enfants. Surtout : Québec et Ottawa subventionnent votre effort de guerre, ce qui augmente considérablement votre REEE sans effort!

Comment ça marche?

Un parent, un grand-parent ou un ami peuvent souscrire à un ou plusieurs REEE en nommant un ou plusieurs enfants bénéficiaires, pour un REEE individuel ou familial.

Le REEE permet de recevoir la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), qui représente 20 % du montant cotisé au REEE, plus une subvention additionnelle de 10 % à 20 % sur le premier 500 $ de cotisation annuelle.

Il donne aussi droit à l’Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE), soit 10 % du montant cotisé, plus une subvention de 5 % à 10 % sur le premier 500 $ de cotisation annuelle.

À ces subventions s’ajoute le Bon d’études canadien de 500 $ l’année d’ouverture du REEE, et de 100 $ par année jusqu’à ce que l’enfant atteigne ses 15 ans (pour un maximum de 2000 $).

Autrement dit, pour chaque 10 $ de contribution, les gouvernements vous en donnent au minimum 5 $ (ces montants peuvent varier selon votre niveau d’imposition).

Les subventions annuelles sont plafonnées à 7200 $ au fédéral et 3600 $ au Québec.

Contribuer le minimum

Votre budget est limité? Contentez-vous d’obtenir la subvention de base minimale, de 500 $ au fédéral et de 250 $ au provincial, ce qui correspond à une cotisation de 2500 $.

Vous n’avez pas cet argent alors que nous sommes en pleine période de magasinage des Fêtes? Vous pouvez contracter un prêt REEE ou utiliser votre marge de crédit hypothécaire.

Le coût des intérêts est largement compensé par les revenus de placement effectués au sein du REEE, compte tenu des subventions. Par exemple, pour un prêt REEE de 2500 $ remboursé sur un an (mensualités de 216,55 $), à un taux d’intérêt de 7,2 %, il vous en coûtera 180 $ d’intérêt pour obtenir 750 $ de subventions.

Sinon, vous pouvez simplement vous contenter d’une contribution de 500 $…

CONSEILS

  • Au lieu d’un cadeau de Noël traditionnel, demandez aux grands-parents de souscrire à un REEE.
  • Plus vous contribuez tôt dans la vie de l’enfant, plus le magot accumulé au sein du REEE augmente, grâce à la magie des intérêts composés. Plus vous contribuez tard, plus votre rendement est limité par les plafonds annuels de subventions.
  • Les cotisations totales au REEE sont plafonnées à 50 000 $ par enfant. Il n’y a pas de limite annuelle.
  • On peut retirer l’argent en tout temps. Mais si l’enfant n’est pas encore inscrit au cégep ou à l’université, vous devez rembourser les subventions. Le rendement sera imposé à 20 % (par contre, si vous contribuez à un REER, il ne sera pas imposé).
  • De la lecture : SCEE • IQEE • Bon d’études canadien • AMF
47 recommended
833 views
bookmark icon