Assurances : comment bien protéger sa résidence ?

19


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 22 octobre 2022

On peut lire l’article ici.

Comment faire en sorte de s’assurer adéquatement et de payer le meilleur prix pour assurer sa maison ? Certains facteurs font toute une différence.

• À lire aussi: Assurances : quelle option choisir pour son véhicule, un bord ou les deux ?

Chaque dossier d’assurance est unique. Les assureurs établissent notamment leurs tarifs en fonction d’une série de risques liés au type de bâtiment, son état, son âge, s’il a été rénové et comment, l’endroit où il se trouve, la proximité d’une borne incendie…

Lorsqu’un assureur examine votre dossier, il doit déterminer si l’état de votre maison permet de bien résister aux intempéries, car les principales réclamations viennent des infiltrations d’eau provenant notamment du toit et des ouvertures souvent mal calfeutrées.

Informez-vous sur les avenants spécifiques aux dommages causés par l’eau. Vous trouverez des infos intéressantes à ce sujet au : bit.ly/3TlzS1Z).

Pour déterminer la prime appropriée en cas de sinistre, les assureurs tentent de déterminer le coût de reconstruction, qui diffère souvent grandement de la valeur de la maison au marché. Ne soyez pas surpris si le montant assuré vous semble élevé.

Prenez des notes

Lorsque vous magasinez de l’assurance, assurez-vous de bien comparer des pommes avec des pommes.

Le souscripteur va vous poser de nombreuses questions : prenez des notes, quitte à le rappeler avec des réponses adéquates : on ne sait pas toujours l’âge de la maison ou l’endroit où se trouve la borne-fontaine la plus proche.

Il faut aussi à connaître le règlement de zonage du quartier. Par exemple, dans le cas de maisons de type shoebox, certaines municipalités exigent d’ajouter un étage au moment de reconstruire après un sinistre. Ce qui rebute nombre d’assureurs.

Certains facteurs influencent grandement un contrat d’assurance habitation :

  • Une maison ancienne : sa structure ne respecte peut-être pas le Code du bâtiment ; sa remise aux normes coûtera plus cher en cas de sinistre
  • La maison est située près d’un cours d’eau, dans une zone inondable, de glissements de terrain ou de tremblements de terre
  • Le chauffe-eau a presque 10 ans
  • La tuyauterie est en acier galvanisé dans une maison construite avant 1950
  • Vous avez installé un cinéma maison au sous-sol
  • Vous avez un foyer au bois dans le garage
  • Votre drain principal est dépourvu d’un clapet anti-refoulement
  • La présence d’un commerce dans votre maison
  • L’âge et la taille du bâtiment, s’il y a un logement locatif
  • Il y a un spa ou une piscine hors terre

Un contrat d’assurance habitation protège la maison, vos biens et votre responsabilité civile, mais pas les dommages causés par les glissements de terrain, la pollution, la guerre, le terrorisme.

CONSEILS

  • On ne le redira jamais assez : magasinez avant de renouveler automatiquement votre contrat d’assurance. Posez des questions, surtout sur les risques exclus et les limitations de certaines couvertures (vélos, bijoux, ordinateurs, électronique). Exemples de limitations : bit.ly/3EV8YtD.
  • Certains regroupements professionnels ou de retraités permettent d’obtenir des rabais d’assurance.
  • Installez un système d’alarme vol et incendie relié à une centrale, ainsi que certains détecteurs (sondes d’humidité, de bris de vitre) ; assurez votre auto et votre maison avec le même assureur : vous bénéficierez de rabais.
  • Misez pour une franchise plus élevée (1000 $ au lieu de 500 $), pour faire diminuer la prime.
  • Ne soyez pas surpris si on vous demande de consulter votre dossier de crédit : une bonne cote de crédit est un gage de crédibilité pour un assureur.
  • On fait l’inventaire de ses biens avec le formulaire d’Info-Assurances (bit.ly/3ETuUVY).
  • Vous faites des rénovations, vous avez un nouveau conjoint ou colocataire : prévenez votre assureur.
19 recommended
121 views
bookmark icon