Dépensez les points Air Miles qu’il vous reste

17


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 14 octobre 2022

On peut lire l’article ici.

La chaîne Jean Coutu, qui appartient au géant Metro, a annoncé récemment qu’elle larguait le programme de fidélité Air Miles pour privilégier le sien, Metro &Moi.

• À lire aussi: Fini les Air Miles chez Jean Coutu

Ce changement ne surprend guère, surtout depuis que Metro, qui possède aussi Brunet, a acheté Jean Coutu pour 4,5 milliards $ en 2017.

Cette décision sonne pratiquement le glas pour Air Miles au Québec, le plus vieux programme de fidélité généraliste au pays (il célèbre ses 30 ans cette année au Canada et fut créé au Royaume-Uni en 1988). Le titre de la maison-mère, Loyalty Ventures, stagne sous les 2 $ à la Bourse NASDAQ depuis début septembre et se négocie sous la valeur comptable de la compagnie. Il a perdu 96 % de sa valeur depuis un an. La dette inquiète les investisseurs.

Et ce n’est qu’une question de temps avant que Sobeys, qui gère la plupart des stations Shell au Québec, n’éjecte Air Miles à son tour pour imposer Scène+, qu’il possède à 30 %. À la mi-juin, Sobeys avait largué Air Miles dans ses magasins IGA pour privilégier Scène+.

Videz votre compte

Concrètement, si vous possédez une des 11 millions de cartes Air Miles en circulation au pays, empressez-vous de liquider tous vos points dès que possible. Pourquoi ?

La situation de la compagnie est à ce point fragile qu’il est désormais impossible d’échanger ses milles contre des cartes cadeaux IGA depuis la fin septembre.

Et je ne serais pas surpris qu’en cas de fermeture ou de faillite d’Air Miles, les détenteurs perdent probablement tous leurs points. « On n’a jamais vécu ce genre de situation, commente Jean-Maximilien Voisine, président fondateur de Milesopedia. On ne sait même pas si les détenteurs auraient un statut de créancier en cas de faillite. »

Du côté de l’Office de la protection du consommateur, on n’a pas pu nous préciser si les adhérents à des programmes de fidélisation disposaient de recours ou d’une protection quelconque en cas de fermeture ou de faillite.

Il y a plusieurs billions de points bonis en circulation dans le monde. Ce qui a fait dire au magazine The Economist qu’il s’agit d’une économie parallèle privée dépourvue d’encadrement gouvernemental. Bref : c’est le Far West.

CONSEILS

  • Les points des programmes de fidélité ne sont pas des REER. Ne les accumulez pas pendant des années : l’inflation diminue fortement leur valeur.
  • La carte de crédit Mastercard BMO Air Miles pour étudiants permet d’obtenir 3000 milles après 5000 $ d’achats, soit une valeur de 310 $, sans frais annuels la première année. Elle donne 1 mille par tranche de 12 $ chez Costco.
  • Le meilleur moyen de se servir de ses programmes de fidélité, c’est de les utiliser rapidement pour des avantages concrets : soit par des remises sur ses dépenses de cartes de crédit, soit par des achats effectués directement en magasin ; surtout si votre programme permet, par exemple, d’échanger 6 points par dollar comme Scène+ avec une carte Scotia, ce qui représente 6 % (soit presque la moyenne de l’inflation des 12 derniers mois).
17 recommended
155 views
bookmark icon