Oui, Des rénovations peuvent vous faire perdre de l’argent

10


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 24 septembre 2022

On peut lire l’article ici.

Vous consacrez trop d’argent à vos rénovations, même si vous en avez les moyens ? Ça dépend du contexte.

Votre budget ne sera pas le même si vous déménagez dans trois ou vingt ans. Certains estiment que plus la date de revente est proche, plus le coût de vos travaux diminuera votre profit. Vous pourriez même perdre de l’argent ! Car le prix d’une maison se calcule encore avant tout selon le quartier où elle est située, pas sur son état et la beauté de vos finis. Quoique, ce principe n’est plus tout à fait vrai…

« Si vous pensez passer les dix prochaines années ou même finir vos jours dans votre domicile actuel, le montant que vous dépenserez n’a pas tellement d’importance comparativement à la valeur de revente, du moment que vous en avez les moyens », commente Éric Léger, courtier immobilier agréé pour Royal LePage Humania, à Saint-Sauveur.

« Votre cuisine ou salle de bains rénovée cette année ne sera plus au goût du jour dans dix ans. Mais si vous revendez votre propriété l’an prochain, l’acheteur tiendra certainement compte de vos travaux », poursuit-il.

Ça dépend où vous habitez

De coûteuses rénovations feront une différence selon l’endroit où vous habitez. Dans une banlieue très uniformisée comme Brossard, Fabreville ou L’Ancienne-Lorette, avec des terrains de moins de 6000 pieds carrés, peu d’arbres et des modèles de maisons construites la même année, la « valeur de plafonnement » sera certes plus sévère qu’à Sainte-Adèle, Saint-Irénée ou Magog.

« J’ai plusieurs exemples de maisons rénovées à grands frais et revendues à un prix bien plus élevé que le prix moyen du secteur immédiat, reprend M. Léger. Les acheteurs tiendront davantage compte de l’importance des rénovations, la beauté du terrain, des paysages environnants, la qualité de l’architecture et des finis. »

Il a souvent vu un écart allant jusqu’à 100 000 $ et plus, entre le prix de revente obtenu pour une maison fraîchement rénovée et le prix moyen du quartier.

D’autant plus qu’aujourd’hui, les gens déboursent davantage pour une maison en bon état, qui n’a pas besoin de travaux, à cause de la pénurie de main-d’œuvre et du prix des matériaux. Dans ces conditions, une maison rénovée récemment sera plus attirante, malgré son prix, constate M. Léger.

Alors que le marché immobilier donne des signes de ralentissement, les maisons en très bon état sont de plus en plus attirantes. Même si votre foyer a été construit il y a 30 ou 40 ans, rénover la cuisine et la salle de bains constitue toujours un scénario classique à privilégier pour la revente… si vous en avez les moyens.

À savoir

  • Des rénovations vont mousser la valeur nette de votre maison, soit la différence entre sa valeur de revente et le solde de votre hypothèque. Évidemment, si votre domicile est libre de dettes, votre marge de manœuvre financière pour rénover est plus importante…
  • Des travaux mal planifiés, des ajouts de dernière minute ou durant le chantier, des surprises pendant les rénovations influent grandement sur leur coût. Ajoutez une marge de 20 % à l’estimation de votre entrepreneur.
  • Miser sur un agrandissement rapportera gros dans les quartiers centraux en surchauffe, mais pas ailleurs où l’offre de grandes maisons est importante.
  • Une couche de peinture, la plantation de fleurs et le remplacement de tapis ou de marqueterie par du bois franc offrent le meilleur rendement si vous voulez revendre rapidement.
  • On ne récupère jamais 100 % de l’argent investi dans une piscine ou un spa… qui rebutent nombre d’acheteurs.
10 recommended
102 views
bookmark icon