Oui, ça vaut vraiment la peine d’acheter une voiture électrique

6


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 13 septembre 2022

On peut lire l’article ici.

En juillet, ça m’a coûté 35 $ pour faire le plein. En mai et juin : 14 $. Je roule pourtant plus de 20 000 km par année. Mais je roule électrique.

Après avoir dépassé les 2 $ le litre en mai et en juin, le prix de l’essence début août à Montréal et à Québec jouait autour de 1,95 $.

Personne ne peut prédire les prix à la pompe, mais avec la situation géopolitique et postpandémique actuelle, une forte baisse serait surprenante pour les prochains mois. Les voitures électriques risquent donc de séduire les consommateurs encore longtemps.

« Si quelqu’un vous dit qu’on doit attendre des mois pour acheter un modèle électrique, sauf exception, c’est la même chose pour les modèles à essence, commente Jesse Caron, expert automobile chez CAA Québec. Je conseille donc de conserver et d’entretenir sa voiture actuelle, mais de commander dès maintenant une voiture électrique… »

Moins cher

J’ai demandé à M. Caron de faire quelques comparaisons entre une Hyundai Kona électrique et une autre à essence (modèle intermédiaire). Avec une utilisation de 20 000 km par année et un financement sur cinq ans. Même si la Kona électrique se détaille 10 752 $ plus cher que le modèle thermique (même après subventions), et même si le taux d’intérêt est de 4,49 % pour l’électrique et de 3,99 % pour le thermique, vous épargnez dès le premier mois !

Ainsi, en tenant compte du financement, la mensualité du modèle électrique est de 208 $ de plus que le modèle thermique. Mais le coût de l’essence, à 2 $ le litre, est de 2952 $ par année (ou 246 $ par mois), alors que le coût de l’énergie du modèle électrique est de 282 $ par année, ou 23,50 $ par mois. Vous épargnez donc 222,50 $ chaque mois, soit plus que la différence de mensualité entre les modèles électrique et thermique.

Daniel Breton, PDG de Mobilité électrique Canada, a fait le même exercice entre un Honda HR-V multisegment à essence et une Chevrolet Bolt électrique, pour une utilisation annuelle de 15 000 km (la moyenne canadienne est de 17 000 km).

Malgré la différence de prix de 1211 $ en faveur du Honda HR-V (après taxes et subventions), M. Breton m’a expliqué que les paiements mensuels du HR-V totalisaient 896,94 $ par mois en incluant l’essence, comparé à 655,25 $ pour la Bolt, pour une économie mensuelle de 241,69 $ en faveur de la Bolt.

« Les gens veulent économiser sur l’essence, mais sont disposés à mettre 10 000 $ d’équipement additionnel sur leur voiture, équipement qui est souvent standard sur les modèles électriques. Vous me demandez si les voitures électriques sont plus économiques que les modèles à essence ? La réponse, c’est oui », commente Daniel Breton.

CONSEILS

  • Le coût d’une borne électrique installée joue dans les 1000 $, mais vous bénéficiez d’une subvention de 600 $.
  • Certains consommateurs paient plus cher que le prix affiché pour avoir leur voiture immédiatement : ils s’exposent à des mensualités plus élevées et un amortissement plus long.
  • Les prix élevés des voitures usagées à essence les rendent peu attrayantes du point de vue des coûts d’entretien, car ceux d’une voiture électrique sont beaucoup moins élevés.
6 recommended
47 views
bookmark icon