L’inflation est le pire ennemi de votre BBQ

5


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 4 août 2022

On peut lire l’article ici.

L’été bat son plein. Les maniaques de BBQ s’en réjouissent. Mais le plaisir est gâché par l’inflation, qui a fait exploser le coût de ce mode de cuisson.

Faire la cuisine au BBQ coûte de plus en plus cher, mais pas nécessairement à cause de l’équipement.

Si vous voulez acheter un BBQ, l’inflation ou les ratés de la chaîne d’approvisionnement mondiale n’ont pas trop changé la donne. J’ai constaté que les prix sont sensiblement les mêmes que l’été dernier, notamment pour les modèles les plus courants, avec trois brûleurs au gaz propane. Quelques rares marques se vendent de 100 à 200 dollars plus chers qu’en 2021.

En fait, vous êtes mieux de vous dépêcher, car les stocks diminuent à vue d’œil. Il y en a pour tous les budgets, car les prix varient de 300 $ à 2000 $, excluant les modèles haut de gamme.

Le bât blesse ailleurs : pour la nourriture, l’énergie et les fournitures.

La bouffe

La reprise post-confinements, la crise de la main-d’œuvre, la guerre en Ukraine et les sanctions financières contre la Russie, la sécheresse de l’an dernier dans différentes régions productrices de denrées, notamment l’Ouest canadien, et les catastrophes naturelles en série alimentent une inflation historique.

La hausse du prix du pétrole ces derniers mois affecte toutes les étapes de fabrication et de distribution de tous les produits.

On n’a pas vu une hausse de l’indice des prix à la consommation aussi élevée en 40 ans ! La cuisson au BBQ n’y échappe pas.

En utilisant l’outil de visualisation des prix du Journal de Montréal (qub.ca/article/ca-coute-cher-outil-de-visualisation-des-prix-1071676884), on se rend compte que cuisiner son bœuf haché, ses cuisses de poulet ou ses saucisses sur le gril n’est pas donné.

J’ai passé en revue une série d’aliments en calculant l’effet de l’inflation depuis un an. Ça fait peur !

Par contre, pour la même période, certains aliments coûtent moins cher, comme les champignons (baisse de 6,2 %), les œufs (-10,5 %), les pommes de terre (-2,6 %), les tomates (-1,5 %), les côtes de porc (-10,5 %), le chou (-7,8), et les concombres (-27 %).

Ouf !

Mais on n’y échappe pas, le prix de la margarine (+16,5 %), des condiments, des épices et du vinaigre (+12,1 %) a grimpé depuis janvier dernier, selon Statistique Canada.

Les accessoires

C’est le temps de sortir votre côté écolo et de laisser tomber les assiettes en carton, les ustensiles en plastique et les serviettes en papier. Selon certaines sources, le prix des « napkins » a bondi de 7 % à 10 % en un an.

Pour le gaz propane, qui se vend autour de 85 $ à 130 $, bonbonne de 20 lb comprise, la hausse n’est pas tellement importante cette année, car les prix du propane avaient déjà explosé autour de 300 % au cours de l’hiver dernier à l’échelle nord-américaine. Une vingtaine de dollars, taxes incluses, vous permettra de remplir une bonbonne vide… à moins que sa date de préemption ne soit arrivée. Un échange de bonbonnes, avec du gaz, coûtera plus de 30 $. En fait, dans ce domaine, les prix ont augmenté de 8 % comparativement à l’an dernier.

PRIX À LA HAUSSE, PRINCIPAUX ALIMENTS CUITS AU BBQ

12 derniers mois, juin 2022 (Canada)

ALIMENT VENDU HAUSSE
Viandes
Bœuf haché Au kg 6,8 %
Hauts de surlonge de bœuf Au kg 11,5 %
Bacon Paquet de 500 g 7,6 %
Saucisses fumées Paquet de 400 g 9,0 %
Contre-filet de bœuf Au kg 3,1 %
Volaille
Hauts de cuisses de poulet Au kg 16,3 %
Poitrine de poulet Au kg 41,6 %
Légumes
Oignons Au kg 38,9 %
Pommes de terre frites surgelées Paquet de 0,75 kg 7,9 %
Poivrons Au kg 0,5 %
Autres aliments
Huile végétale Bouteille de 3 litres 50,1 %
Mayonnaise Pot de 0,89 litre 30,3 %
Ketchup Pot de 1 litre 28,4 %
Pâtes sèches ou fraîches Paquet de 500 g 18,5 %
Beurre Paquet de 454 g 24,2 %

Source : Outil de visualisation des prix – Le Journal de Montréal

5 recommended
42 views
bookmark icon