Les circulaires, une vraie mine d’or

48


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 17 décembre 2021

On peut lire l’article ici.

Les aubaines des circulaires en valent-elles la peine ? Absolument ! Surtout en ligne.

• À lire aussi: La «chasse aux rabais» est lancée dans les épiceries

• À lire aussi: Omicron pourrait faire augmenter les prix

Il se distribue des dizaines de millions de circulaires chaque semaine au Québec. Le Publisac à lui seul se targue de se déployer sur trois millions d’adresses. En fait, 72 % des Québécois utilisent les circulaires pour réduire leurs dépenses alimentaires, selon le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) du Québec. Normal : une famille de deux adultes et deux ados dépense 907 $ par mois pour se nourrir, selon un rapport récent produit par des chercheurs de quatre universités canadiennes.

Et cette dépense va augmenter de 3 % à 5 % en 2022. Selon le MAPAQ, les ménages québécois consacrent 13 % de leur budget à l’alimentation, les trois quarts dans les épiceries.

Chaque famille dépenserait près de 14 000 $ par année dans les commerces alimentaires.

Et ça va augmenter de plus de 700 $ l’an prochain. Les prix des viandes bondiront de 4 % à 6 %, ceux des fruits de mer et des légumes, de 2 % à 4 %, du lait de 1 % à 3 %.

Planifier

Étudier les circulaires chaque semaine permet de connaître l’évolution des prix. Mais peut-on aller plus loin ? Certainement ! En faisant jouer l’offre en notre faveur, en magasinant en ligne parmi les diverses circulaires.

« Le meilleur moyen d’y arriver, c’est d’utiliser une application comme Reebee, explique Lili Marchand, qui gère le site internet OnMagasine.ca. Si tu prépares tes repas en fonction des circulaires, tu ne remarques pratiquement pas l’inflation actuelle ! »

Reebee permet de constituer sa liste d’épicerie en consultant les circulaires en vigueur (et leur échéance), pour choisir le meilleur prix. Mais au lieu de se déplacer d’un magasin à l’autre pour courir les aubaines, on montre son téléphone à la caissière. Normalement, elle devrait vous accorder l’aubaine.

On peut aussi éplucher la version en ligne des circulaires, mais certains sites les regroupent, comme circulaire-en-ligne.capublisac.cacirculaires.com et save.ca. Il existe même un comparateur en ligne, soscuisine.com.

Vous sélectionnez les produits de votre liste, et il en affiche les prix par marchand en les classant (de « très avantageux » à « cher »).

D’autres applications, comme Checkout51 ou Amikash, permettent d’obtenir des remises en argent par la poste, qui correspondent aux économies de ces produits dans les circulaires.

CONSEILS

  • Ce n’est pas parce que c’est dans la circulaire que c’est en solde. Le contenu des pages intérieures n’est souvent que du marketing. Les vrais rabais sont en une et sur la dernière page.
  • En étudiant les circulaires chaque semaine, on finit par identifier les faux rabais et les promotions ridicules de quelques sous.
  • Les rabais reviennent de manière cyclique : on achète donc de plus grandes quantités d’un produit pour se constituer une réserve jusqu’à ce qu’il soit à nouveau en solde, dans quelques semaines.
  • On prépare sa nourriture et ses recettes en fonction des rabais pour économiser davantage.
  • On utilise des applications de couponnage, comme Flipp (les rabais varient toutefois selon les régions), quebecechantillonsgratuits.com, Flashfood ou FoodHero.
48 recommended
667 views
bookmark icon