La Maison des naissances verra bientôt le jour

1


Publié sur le site web du Journal des Voisins, 21 novembre 2021

On peut lire l’article ici.

Anciennement le centre d’hébergement de Louvain devenu, d’une part (à droite sur la photo), le Centre Jean-Jacques Gauthier (édifice en hauteur), et d’autre part (la construction basse, à droite sur la photo), la Maison des naissances Marie-Paule Lanthier, encore en construction (voir plus bas). À l’extrême-gauche, sur la photo, la construction basse loge des locataires.  La photo a été prise de l’arrière, depuis le parc Henri-Julien. (Photo: François Robert-Durand)

Après des années d’attente, s’il n’y a pas d’imprévu, on promet une ouverture en février prochain pour la Maison des naissances Marie-Paule-Lanthier.

La future maison des naissances Marie-Paule Lanthier, encotre en construction, à gauche sur la photo. (Photo: P. Rachiele)

La future Maison des naissances aura pignon sur rue au 9600, rue Saint-Denis, tout près du pavillon Louvain du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, à 350 mètres du métro Sauvé, désormais le nouveau Centre Jean-Jacques Gauthier.

« Si tout se déroule comme prévu, les premiers accouchements à la Maison des naissances auront lieu en février, confirme Séléna Champagne, porte-parole du CIUSSS. Quelques familles, dont la naissance est prévue pour la fin de l’hiver ou le début du printemps, sont déjà suivies par la Maison. »

Les services de la Maison des naissances s’adressent aux femmes qui ont une grossesse normale et qui souhaitent accoucher avec le moins d’interventions médicales possible. Elle comptera quatre chambres et la clientèle visée est celle de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, ainsi que les résidents de Saint-Laurent, Villeray, Montréal-Nord et La Petite-Patrie. Un accent est aussi mis sur les familles vivant en contexte de vulnérabilité.

Un suivi

La Maison des naissances offre donc un suivi de maternité par sage-femme. Cette dernière assure un suivi complet de grossesse, de l’accouchement jusqu’à la sixième semaine après la naissance. Le service est gratuit et couvert par la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ).

La Maison fera aussi appel à des services d’accompagnement communautaires pour les familles qui ont besoin davantage de soutien. Ces services accompagnent les parents de l’accouchement aux relevailles.

« Nous sommes référés par la Maison des naissances et nous offrons un soutien physique et émotif, explique Emmanuelle Quivier, coordonnatrice d’Alternative Naissance, basée dans Villeray. Nous travaillons en collaboration avec les sages-femmes, notamment lorsque les futures mamans vivent de l’anxiété rattachée à l’accouchement. Nous n’offrons aucun service médicalisé, seulement de l’accompagnement, notamment de l’aide pour composer avec la douleur de l’accouchement ou pour les relevailles. Certaines femmes veulent aussi qu’on les accompagne pendant l’accouchement, notamment les futures mamans qui sont seules.  On veut aider les familles à connaître une expérience satisfaisante, qui répond à leurs choix, en maison des naissances ou à l’hôpital », ajoute-t-elle.

Équipe de professionnels

La Maison des naissances Marie-Paule-Lanthier emploiera huit sages-femmes ainsi qu’une responsable, quatre à six aides natales et une agente administrative.

Pas besoin d’être référé par un spécialiste ou le médecin de famille : les futurs parents peuvent contacter directement la Maison des naissances (514-908-4714) pour y obtenir des services. Et il vaut mieux téléphoner dès que possible.

La Maison des naissances devait à l’origine ouvrir en 2019. Elle devait être initialement localisée au CLSC Villeray, mais le manque d’espace à cet endroit a incité le CIUSS à prioriser le site Louvain.

C’est la première maison des naissances pour le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, qui a refusé d’en divulguer le coût de réalisation, préférant attendre l’inauguration. Mais le JDV a publié en 2019 que le ministère de la Santé et des Services sociaux avait prévu une somme de deux millions $ pour sa réalisation et un budget récurrent de fonctionnement de 1,3 million $. Le projet avait été annoncé le 22 janvier 2018 en présence du ministre de l’époque, Gaétan Barrette, qui en avait profité pour vanter sa réforme créant notamment les CIUSSS. La députée de Maurice-Richard, Marie Montpetit, qui était alors ministre de la Culture et des Communications, était également présente à l’annonce.

Il a donc fallu attendre trois ans avant que ce projet ne voie le jour. En novembre 2019, le JDV signalait que les travaux de construction étaient en retard d’un an et que très peu d’informations filtraient autour de ce projet.

Dans Ahuntsic-Cartierville, les futures mamans accouchent uniquement à l’hôpital Sacré-Cœur, l’hôpital Fleury n’offrant pas ce service. Sacré-Cœur enregistre plus de 2200 naissances annuellement.

28 views
bookmark icon