Rembourser son hypothèque avec AirBnB

91


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 26 juillet 2017

On peut lire l’article ici.

Avec AirBnB, on peut même accélérer le remboursement de son hypothèque !

Surtout si votre logement est situé dans un secteur recherché par les touristes, affirme Marwah Rizqy, professeure à l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke.

La société AirDNA m’a refilé quelques chiffres (convertis en dollars canadiens et arrondis, v. tableau). Il s’agit de revenus annuels estimés pour des propriétés louées probablement à l’année. Mais, selon AirDNA, un logement du centre-ville de Montréal génère des revenus moyens par nuitée de 120 $ pour une chambre et de 173 $ pour deux chambres ; sur le Plateau-Mont-Royal : 94 $ et 127 $ ; à Québec : 86 $ et 114 $.

La plupart des hôtes québécois réalisent des revenus annuels de moins de 30 000 $ sur AirBnB. Mais on a vu plusieurs logements du Plateau affichés à 3000 $ par nuit pendant la fin de semaine du Grand Prix, et un à 10 000 $ !

Rentable

Prenons le cas fictif d’un condo (Vieux-Montréal ou Vieux-Québec), dont l’hypothèque se situe à 1200 $ par mois et dont les frais mensuels de copropriété sont de 300 $. Ajoutons les autres frais (internet, électricité, chauffage, taxes et frais de copropriété) de 13 200 $ : son coût de fonctionnement totalise 31 200 $.

Une propriété qui générerait des revenus de 150 $ par soir (trouvée sur les cartes AirBnB de ces deux territoires au moment d’écrire ce texte), louée 60 % du temps, générerait des revenus de 32 400 $, donc un profit de 1200 $… avant impôts, taxes et autres frais. Louée quatre soirs par mois, elle dégage un revenu de 7200 $ par année. Avec un taux hypothécaire de 5 %, l’économie sur cette somme représente 360 $ (1620 $ pour des revenus de 32 400 $).

Par contre, un logement loué à plein temps à des touristes est considéré comme une résidence secondaire du point de vue fiscal et entraîne un gain de capital imposable à la revente.

Si certaines personnes vivent un conte de fées avec AirBnB, car leur propriété est située dans un quartier chaud (Vieux-Québec, Montcalm, Saint-Roch, Vieux-Montréal, centre-ville, Plateau-Mont-Royal), pour d’autres, ce n’est pas une panacée. Si votre logement est en périphérie des quartiers à la mode, vous pourriez vous contenter de revenus de 30 $ à 50 $ par location.

Et il faut consacrer du temps à l’entretien et à l’accueil des invités. De plus, certains frais s’additionnent (taxes, permis, etc.). Et certains assureurs se font tirer l’oreille. J’y reviendrai dans ma prochaine chronique.

EXEMPLES DE REVENUS ANNUELS ESTIMÉS

  • Condo, 2 CàC, Vieux-Québec : 56 700 $ US
  • Condo, complexe Quai Saint-André, Montcalm : 40 400 $
  • Loft, Haute-Ville : 60 500 $
  • Chambre, B&B, Stoneham : 26 600 $

Source : www.airdna.co

CONSEILS

  • Optez pour une marge de crédit hypothécaire, qui vous permet d’effectuer des remboursements accélérés sans pénalité.
  • Contactez votre assureur (c’est la loi).
  • Tous vos revenus sont imposables et doivent être déclarés.
  • Si vous faites plus de 30 000 $ par année, vous devrez percevoir TPS et TVQ.
91 recommended
2038 views
bookmark icon