Choisir son futur quartier

74


choisir son quartierPublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 4 mars 2017

On peut lire l’article ici.

Vous magasinez une maison et vous hésitez entre plusieurs quartiers?

Prenez une feuille et un stylo et dressez une liste d’attraits, mais aussi de désagréments. Inscrivez jusqu’à combien vous voulez dépenser pour une propriété, incluant son financement et les mensualités.

Dans cette optique, certains quartiers sont tellement bien situés que ça ne vaut pas la peine d’avoir deux voitures: on peut rapidement se rendre au boulot à pied, à vélo ou en transport en commun. Des études confirment que la possession d’un seul véhicule au lieu de deux, sur 20 ans, permet d’acheter une propriété plus chère, mais plus proche du centre-ville ou de votre lieu de travail, dans un quartier où elle prendra rapidement une valeur plus élevée qu’en banlieue éloignée.

Nuisances, pollution

Les médias regorgent d’histoires d’horreur­­ de voisins qui louent leur logement ou leur maison à des touristes… Inscrivez-vous à Airbnb et scrutez l’offre selon la ville et le quartier en agrandissant la carte au maximum, pour voir le pâté de maisons ciblé.

Plusieurs études confirment que vivre près des autoroutes ou sur de grandes artères­­ augmente les risques de maladies respiratoires ou de cancer. En ville, certaines­­ rues situées pourtant à quelques dizaines de mètres d’un boulevard achalandé sont pratiquement exemptes de bruit et de pollution. À Montréal, consultez l’application Bicyclair (http://bit.ly/1D5u5zv), de l’Université McGill, pour connaître la concentration de polluants à l’air libre, comme le dioxyde d’azote (N02) et les particules ultrafines­­.

Qualité de vie

L’application Walkscore (web, IOS et Android) accorde une cote de qualité de vie au quartier ou à la ville que vous convoitez, en fonction de la facilité avec laquelle on peut vivre sans voiture pour satisfaire ses besoins quotidiens. À plus de 90, c’est exceptionnel.

Vous faites du vélo? Consultez en ligne le réseau de pistes cyclables (Montréal: http://bit.ly/1Ronv2R; Québec: http://bit.ly/2kuDlLu) ou commandez une carte chez Vélo Québec (http://bit.ly/1CtCTEJ).

Allez vous promener (à vélo ou à pied, si possible) dans votre futur quartier: y a-t-il beaucoup d’arbres, de parcs, où sont les usines, les grands axes routiers, les garderies, les écoles, le supermarché, la pharmacie, les arrêts de bus, y a-t-il des cafés sympas?

Taxes municipales

Presque toutes grandes villes permettent d’obtenir le rôle d’évaluation foncière d’une propriété (certains indiquent seulement l’évaluation: vous devez multiplier par le taux de taxation) à partir de leur site internet. À Montréal (http://bit.ly/1CuDeXg), on a même accès aux copies du compte de taxes de tous les contribuables! À Québec, on s’informe ici: http://bit.ly/2kcu5PK. Le site web de votre commission scolaire affiche également le taux par 100 $ d’évaluation.

Enfin, si la criminalité vous inquiète, consultez les statistiques du Service de police local sur le site web de la ville. À Montréal, elles sont affichées par poste de quartier (Montréal: http://bit.ly/1L2ATEz), après avoir choisi le poste le plus près (http://bit.ly/1fu4tas). À Québec: http://bit.ly/2kbr2r4

CONSEILS

  • En milieu rural: vérifiez le zonage auprès de la municipalité et s’il y a des projets de développement industriel ou agricole dans le secteur.
  • Certaines dépenses imprévues varient­­ selon le quartier et sa réglementation­­: droits de mutation (taxe de bienvenue), taxes spécifiques, règlements d’urbanisme ou patrimoniaux pour les rénovations extérieures (portes, fenêtres­­, enveloppe du bâtiment, paysagement, clôtures).
74 recommended
1494 views
bookmark icon