Comment financer ses voyages?

86


retraite voyagesPublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 20 janvier 2017

On peut lire l’article ici.

Votre rêve de retraite, c’est de voyager? C’est possible… à condition de le planifier.

Pédaler sur les rives du Danube, de l’Allemagne à la mer Noire, refaire la route de la soie, de la Chine jusqu’au Liban, naviguer dans la mer des Caraïbes sur son voilier, rejoindre les pingouins de la Terre-Adélie, visiter tous les châteaux d’Europe, surtout ceux de la Loire, jouer au golf ou skier sur tous les continents, marcher jusqu’au camp de base de l’Everest, explorer la Patagonie, fouler les dunes de Namibie, revivre les paysages du film Le Seigneur des Anneaux en Nouvelle-Zélande, faire du vélo au Vietnam, se marier une deuxième fois à Santorini, faire la tournée des vignobles d’Afrique du Sud, du Chili, de la Californie et d’Europe…

Comment faire pour réaliser de tels rêves de retraite? «En les planifiant le plus longtemps à l’avance, explique Stéphan Bourbonnais, premier vice-président, gestion de Patrimoine TD. Le seul moyen de réaliser ses objectifs, c’est de prendre le contrôle de ses finances personnelles. Et ça passe par la planification.»

Pour M. Bourbonnais, planification égale budget égale épargne. Et pas n’importe quelle épargne: il faut considérer l’épargne comme un poste prioritaire dans nos finances personnelles. Plus on épargne jeune, moins c’est douloureux d’atteindre ses objectifs.

Il n’est pas difficile d’instaurer une certaine discipline de l’épargne quand on retire de petits montants chaque semaine… qui prendront beaucoup d’ampleur avec les années. «L’épargne systématique, se doter d’un budget, ça peut sembler contraignant, mais c’est la meilleure manière de s’assurer de réaliser ses rêves de retraite sans se couper des petits plaisirs de la vie.»

Calculs stratégiques

La plupart des gens se font dire qu’il leur faudra assez d’épargne pour assurer 70 % de leurs revenus de travail à la retraite. Émile Khayat, planificateur financier rattaché à la TD, apporte des nuances: «Chaque personne, chaque couple sont uniques. La plupart des gens arrivent à leur retraite en pleine forme. Ils veulent bouger, voyager, ils doivent s’assurer qu’ils en auront assez pour payer leurs factures ET réaliser leurs projets de retraite. Dès qu’on sort de chez soi, on dépense.»

Les voyages, ce n’est pas donné. Il faut donc établir, bien avant sa retraite, combien ils coûteront en fonction du niveau de confort désiré. On se documente, on se fixe un itinéraire, on calcule les coûts (transport, hébergement, nourriture, assurance, équipement) et… on consulte son conseiller ou planificateur financier. Car, pour financer votre rêve de Marco Polo, celui-ci tiendra compte de la fiscalité, de l’assurance, de l’inflation et du parcours de vie personnel et professionnel, de la santé, des risques comme l’invalidité, et des coûts qui accompagnent inévitablement le vieillissement (soins à domicile, médicaments).

«La plupart des gens vont googler leur projet et le coucher par écrit. Ils arrivent à un stade où ils ne peuvent plus avancer, car ça devient de plus en plus complexe. Une bonne planification permet de contourner les obstacles, de clarifier le projet et de l’inscrire dans notre vie », précise M. Khayat.

CONSEILS

  • Évaluez votre projet avec un spécialiste, conseiller ou planificateur financier.
  • Révisez-le régulièrement, surtout lors de gros changements (promotion, mariage, enfants, maison).
  • Il doit absolument tenir compte de votre situation fiscale.
86 recommended
1685 views
bookmark icon