Catastrophes: ce qui est assuré

84


catastrophesPublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 25 août 2016

On peut lire l’article ici.

Orages. Tempête de vent. Verglas. Feu de forêt. Quels sont les dommages couverts par mon assureur?

Il y a quelques semaines, une tempête de vent a fait d’importants dégâts à Saint-Sauveur. En juin, les feux de forêt de Fort McMurray ont forcé l’évacuation de la ville. En avril, ça faisait cinq ans que les inondations historiques de la rivière Richelieu et du lac Champlain avaient eu lieu. Il faudra s’y faire: les scientifiques prévoient qu’avec le réchauffement climatique, les événements météo extrêmes, accompagnés de dommages à la propriété, vont se multiplier.

Certains événements ou sinistres ne sont pas couverts par les assureurs. Comme les inondations (débordement d’un cours d’eau, marée, rupture de barrage…) et les mouvements de sol (glissement de terrain, éboulement, tremblement de terre, avalanche…). Par contre, les assureurs offrent un avenant contre les effets des secousses sismiques.

S’il y a des dommages à votre maison causés par une tempête de vent, c’est couvert. Mais certains assureurs refuseront d’assumer ou imposeront des limites au coût du déblaiement des débris et des végétaux pour permettre d’accéder à la propriété et d’effectuer les réparations.

Dommages par l’eau

La moitié des réclamations des assureurs sont liées aux dommages causés par l’eau. En cas d’orage, les refoulements d’égout sont couverts, mais il faut avoir l’avenant. Par contre, on a vu des assureurs se retirer de certaines zones parce qu’ils estiment que le réseau municipal est trop mal en point. Ailleurs, un assureur va exiger l’installation d’un clapet antirefoulement ou son nettoyage, ou le remplacement des bardeaux d’une vieille couverture. Plusieurs n’hésitent pas à exclure les infiltrations d’eau par la fondation, les portes et fenêtres ou le toit… à moins d’accepter l’avenant.

Les immeubles en copropriété ont mauvaise réputation chez les assureurs. Les bains qui débordent ou les tuyaux de chauffe-eau ou de lave-vaisselle qui éclatent ont causé trop de dommages assurés au fil des ans. Plusieurs assureurs ont quitté ce marché et ceux qui restent facturent en conséquence.

Des avenants sont aussi exigés pour la piscine (ses équipements, son patio), un spa ou un bureau de travailleur autonome à la maison.

Les assureurs vont aussi couvrir les dommages à vos végétaux (avec limites quant aux valeurs) en cas d’incendie, de foudre, d’explosion, d’écrasement d’avion, d’émeute, de vandalisme ou de vol. Mais pas par le vent.

Enfin, les assureurs ne couvriront pas les dommages causés à des biens volés (même si vous les avez acquis légitimement), quelles que soient les circonstances. Et certains sinistres «humains» sont exclus: pollution extrême, guerre, attaque terroriste ou nucléaire. Mais, pour ça, il y a le gouvernement.

RISQUES COUVERTS PAR VOTRE POLICE HABITATION

  • Le vent
  • La grêle
  • La foudre
  • Le feu ou les incendies de forêt
  • L’explosion et la fumée
  • La fuite ou le débordement des conduites d’eau potable
  • La fuite ou le débordement des installations sanitaires comme la baignoire, les toilettes, la laveuse ou le lave-vaisselle
  • Le vol ou la tentative de vol
  • Le vandalisme
  • Le choc d’objets ou de véhicules
  • L’émeute

Source: Bureau d’assurance du Canada

CONSEILS

  • Magasinez ou faites affaire avec un courtier.
  • Privilégiez l’assurance tous risques, qui inclut la responsabilité civile.
  • Déterminez le montant de protection désiré pour les avenants pour les refoulements d’égout et les infiltrations d’eau.
84 recommended
1887 views
bookmark icon