Ce qu’il faut surveiller à sa première paie

70


1e paiePublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 4 mai 2016

On peut lire l’article ici.

Vous allez recevoir votre première paie demain. Retenez-vous de dépenser, car vous risquez d’avoir un choc.

Il y a toujours une marge importante entre la paie brute et nette. Un conseil: scrutez vite et attentivement le bordereau remis par votre employeur.

On y affiche les cinq déductions à la source obligatoires: Régie des rentes du Québec (RRQ, pour les plus de 18 ans), assurance emploi, Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) et, évidemment, impôts fédéral et provincial.

S’ajoutent à cela plusieurs déductions propres au type d’emploi que vous occupez et à l’employeur lui-même.

Vérifiez tout: les dates et les périodes de paie, la première journée de la période est-elle la bonne, les heures travaillées ont-elles toutes été payées, le taux horaire ou le salaire est-il celui que vous avez négocié?

Demandez au responsable de la paie de vous expliquer tous les acronymes et prenez des notes. Les symboles, souvent compliqués, changent d’un employeur à l’autre. Surtout si votre horaire est atypique (prime de nuit, de fin de semaine ou d’éloignement).

Si vous décelez une erreur, signalez-la le plus vite possible au responsable de la paie. Plus le temps passe, plus c’est compliqué pour les rajustements. Et vous risquez de payer de l’impôt pour rien. Par exemple, si vous travaillez 45 heures et qu’on vous en a payé 40 au lieu de 45, vous serez imposé sur 45.

Par contre, si vous recevez une paie trop généreuse par erreur, l’employeur est en droit de se rembourser plus tard. Et il vérifie régulièrement: ne faites pas le mort.

Attention aux bonis!

Si vous recevez un bonus, attendez-vous à un choc: son taux d’imposition est beaucoup plus élevé que celui de votre paie. Car le gouvernement considère que ce bonus augmente votre rémunération annuelle totale. Le responsable de la paie doit obligatoirement ajuster vos déductions de toute l’année (salaire brut ET bonus) et appliquera la différence au bonus.

Si votre taux d’imposition demeure inchangé ou presque, vous récupérerez un certain montant avec votre remboursement d’impôt printanier. Un truc: demandez à ce que votre bonus soit versé à un compte REER pour diminuer l’imposition.

Demandez également à votre employeur d’instaurer directement une déduction d’épargne à la source, vers un compte d’épargne (autre que celui où il dépose votre paie), REER ou CELI. Sinon, faites-le avec votre institution financière. Plus vous êtes jeune, plus le rendement joue en votre faveur: 40 $ par paie aux deux semaines représente 50 636 $ avec l’intérêt sur 30 ans à 3 % de rendement. Les spécialistes suggèrent d’épargner entre 8 % et 10 % de votre salaire brut. Surtout si vous projetez d’acheter un logement.

SUR LE BORDEREAU DE PAIE

Déductions

  • Impôt fédéral
  • Impôt provincial
  • RRQ
  • RQAP
  • Impôt payé sur un boni
  • Assurance emploi
  • Cotisations syndicales
  • Régime d’achat d’actions
  • Régime de retraite/ REER d’employeur
  • Assurance collective
  • REER/CELI personnel
  • Versement de pension alimentaire
  • Club social
  • Remboursement (saisie et/ou jugement)

Autres informations

  • Date du versement
  • Numéro/coordonnées d’employé
  • Période de paie
  • Heures et jours travaillés
  • Heures payées et taux horaire
  • Heures supplémentaires (taux)
  • Pourboires
  • Commissions
  • Total, paie nette de la période
  • Congés (payés, solde, fériés payés)
  • Bonis
  • Primes
  • Remboursement, compte de dépense
  • Solde/indemnité de vacances
  • Solde, journées de maladies
  • Numéro de dépôt
  • Cumulatifs de la fiscalité
  • Nom, succursale de l’institution financière
  • Coordonnées de l’employeur

CONSEILS

  • Notez toutes vos heures travaillées et vos pauses (avec une application de votre téléphone); comparez avec votre bordereau de paie.
  • Conservez vos bordereaux (numérisez-les) s’ils ne le sont pas sur le portail de l’employeur. Pratique en cas de vérification fiscale.
  • Vérifiez que les feuillets fiscaux de fin d’année (T4 et R1) correspondent avec le dernier bordereau de paie.
  • Demandez à votre employeur de vous transmettre par courriel ou en main propre le bordereau de paie et les feuillets fiscaux (pour éviter les fraudes postales).
70 recommended
1676 views
bookmark icon