Achat en ligne: méfiez-vous des commentaires sur internet

78


commentaires webPublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches,  12 janvier 2016

On peut lire l’article ici.

Vous tenez compte des critiques ou des commentaires des autres internautes quand vous magasinez en ligne? Ils sont probablement faux!

Plusieurs sources journalistiques et universitaires l’ont prouvé: la désinformation populaire planifiée (astroturfing), une technique qui vous fait bien paraître sur internet, fait des ravages sur des sites comme Amazon, Yelp, TripAdvisor, GooglePlus, UrbanSpoon, Cinoche, Expedia, etc. Un avis sur deux serait faux, selon plusieurs experts, dont la justice française.

Le problème est tellement grave qu’Amazon poursuit environ 1000 de ses usagers pour avoir posté de faux avis. Yelp (67 millions de comptes rendus) poursuit des fournisseurs de critiques élogieuses. Ce qui n’empêche pas les commerçants, hôteliers et restaurateurs d’en publier des millions ou de payer toute une industrie de l’avis favorable!

Elle emploie des centaines d’informaticiens de l’Inde, du Bangladesh ou de l’Indonésie. Hôteliers et restaurateurs paient parfois le gros prix pour les services de «gestionnaires de réputation internet». Des centaines de commerçants paient leurs clients pour des avis positifs. Au Royaume-Uni, le régulateur de la publicité a trouvé que 10 des 50 millions de comptes rendus de TripAdvisor sont des faux.

Arnaque mondiale

Dernièrement, le magazine Protégez-vous reprenait une étude américaine qui concluait que plus de 75 % des évaluations sur Amazon comptaient quatre ou cinq étoiles malgré le fait que de nombreux produits sont médiocres.

Des médias italiens, britanniques, canadiens et américains ont créé de faux restaurants qui se sont attirés des tas de critiques élogieuses sur Yelp et d’autres sites. C’est donc une arnaque mondiale!

Plusieurs entreprises ont payé des millions de dollars d’amende aux États-Unis. Au début d’octobre, Bell s’est vu frapper d’une pénalité de 1,25 million par le Bureau de la concurrence pour des avis favorables publiés par ses propres employés pour promouvoir ses applications sur iTunes et Google Play.

Pour les commerçants, des avis favorables (ou défavorables) affectent fortement le chiffre d’affaires (parfois de plus de 10 %). Car, selon Nielsen, 68 % des consommateurs leur font confiance et 80 % en tiennent compte. Soyez donc plus futés que la majorité…

Comment détecter de faux avis?

  • Les bonnes critiques se multiplient depuis peu sur un ou plusieurs sites.
  • Copiez le commentaire positif dans Google, Bing ou Duck Duck Go. S’il se répète, c’est un faux.
  • Il comporte une photo? Utilisez le service www.tineye.com pour découvrir les répétitions.
  • Le compte de l’auteur de l’avis est récent et il multiplie les bonnes critiques un peu partout.
  • Le ton donne l’impression que le produit ou le service est le meilleur du monde!
  • L’avis discrédite le produit, mais en suggère un autre, bien meilleur.
  • Grande utilisation du «je», de mots comme «réellement», «très», «super», «incroyable», «fabuleux» et beaucoup de points d’exclamation.
  • Comptez le nombre de «une étoile» et de «cinq étoiles».

Un vrai commentaire multiplie les détails de l’expérience client. Un faux utilise beaucoup de jargon technique ou marketing, des numéros de modèle ou des noms de produits «officiels» (ou de tablette).

CONSEILS

  • Examinez les avis sur une très longue période.
  • Oubliez les avis trop positifs ou négatifs.
  • Préférez les commentaires des journalistes et des chroniqueurs des médias!
  • Allez en magasin et posez des questions au vendeur.
78 recommended
1566 views
bookmark icon