Les premiers comptes bancaires de vos enfants

91


comptes enfantsPublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 19 mai 2015

On peut lire l’article ici.

Il a huit ans et gère mal son argent de poche. Elle a 14 ans et commence à garder des enfants. Il est temps de leur ouvrir un compte à la banque ou à la caisse.

Les enfants apprennent dans l’action. Reporter à plus tard cette opération, c’est courir après les problèmes. Car plus ils apprennent jeunes la valeur de l’argent, la puissance de l’épargne, le piège de l’endettement, mieux ils seront préparés pour affronter le monde.

La plupart des institutions financières offrent des comptes sans frais pour les moins de 18 ans. J’en ai discuté avec Martine Marleau, conseillère budgétaire à l’ACEF de l’Est: «Il faut accompagner l’enfant ou l’ado dans cette démarche. Lui montrer qu’il doit se faire un budget personnel et le respecter, comment se servir d’une carte de guichet automatique, de l’interface internet, la manière de rédiger un chèque, de payer une facture, de déchiffrer un état de compte… L’enfant ne doit pas être largué.» En matière de fric, vous devez affirmer votre rôle de tuteur.

Paies intéressantes

Je vous propose ma recette personnelle. Ouvrez deux comptes: épargne et chèque. Mettez les choses bien au clair avec votre enfant: qu’il reçoive une allocation de votre part (ne serait-ce que quelques dollars), un chèque de paie ou une bonne somme pour Noël ou son anniversaire, de vous ou de papy, il doit en épargner 20 %. Puis, instaurez un virement automatique le jour de la paie ou de l’allocation. Votre enfant saisira l’importance, mais aussi la facilité d’épargner quand on vire de petits montants, chaque semaine, qui finissent par se transformer en un pécule assez important.

Techniquement, vous pouvez ouvrir un compte au nom de l’enfant, mais vous devriez conserver un accès en tout temps, y compris sur internet, car votre responsabilité parentale couvre aussi les finances de vos enfants.

Gardiennage, tonte de pelouse ou commis de restaurant, voilà des emplois qui permettront à vos jeunes de retirer des paies intéressantes. Normalement, ils devraient vous verser une pension symbolique ET épargner. C’est difficile, car nous vivons dans une société dominée par le marketing. Un compte de téléphone sans fil, ça peut monter rapidement et le Code civil permet à un jeune de 14 ans d’en ouvrir un en toute autonomie, pour ses besoins personnels normaux.

Pas de magie

Pour les plus jeunes, disons à partir de sept ou huit ans, l’allocation ne devrait pas être accordée pour qu’il range sa chambre, sorte les déchets ou fasse ses devoirs. Ce sont des tâches normales. Mais s’il lave votre voiture ou déneige l’entrée, quelques dollars lui inculqueront l’importance de l’effort. Sous les 14 ans, on accordera l’allocation hebdomadaire en fonction des besoins. S’il a son lunch, elle sera moins élevée. S’il la dépense au complet dès mardi, il devra patienter au lundi suivant. Votre enfant doit apprendre qu’il n’y a rien de magique au royaume du capitalisme.

Enfin, vous pouvez aussi tirer profit de la plateforme d’éducation à l’épargne Ékomini (ekomini.com), qui comprend des jeux, des calendriers interactifs, une tirelire virtuelle et même des applications pour téléphone et tablettes (pour enfants, préados, ados et parents).

 


Conseils

  • Il doit se fixer un objectif d’épargne basé sur un projet précis (skateboard, téléphone) et informez-vous souvent de sa fortune.
  • Le jour du premier relevé de paie, expliquez à votre jeune la nature des retenues à la source, la différence entre le revenu brut et net, l’imposition…
  • À l’ouverture d’un compte, laissez votre jeune poser les questions, signer et remettre lui-même l’argent au commis.
  • Convenez d’un endroit sécuritaire où votre enfant rangera son carnet de banque, ses factures, ses relevés, etc.
91 recommended
1386 views
bookmark icon