Les 19 fraudes les populaires en voyage

84


fraude voyagePublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 22 avril 2015

On peut lire l’article ici.

Voici les fraudes les plus populaires dans le monde commises aux dépens des touristes, glanées dans les médias, chez les professionnels et les sites de voyage.

Faux Wi-fi gratuit: ils créent un concentrateur (hub) au nom du café voisin, vous vous y branchez et ils volent vos informations personnelles et mots de passe. Demandez au commis le nom et mot de passe.

Faux policier: en (faux) uniforme, il vous interpelle pour un présumé délit, il demande à voir votre passeport et prend la fuite.

La fausse bague en or (un truc vieux comme le monde): il ramasse une bague par terre, vous la met de force au doigt et exige une récompense.

Caissier très occupé: il feint d’être débordé pendant que vous attendez de payer, la carte de crédit tendue; derrière le comptoir, il prend une photo de votre carte et des renseignements personnels.

Le guichet automatique ou le terminal de point de vente trafiqué: un module ajouté à l’insu de la banque enregistre les données de votre carte et une caméra votre NIP.

Le généreux photographe: il vous offre de vous prendre en photo avec votre conjoint et se sauve avec votre appareil!

Le moins généreux photographe: il vous demande de prendre sa photo, mais échappe l’appareil quand vous le lui rendez… pour demander une compensation.

Le chauffeur de taxi véreux (un classique): il fait des détours, se précipite dans un embouteillage, trafique l’odomètre pour faire exploser le prix, donne de la monnaie contrefaite.

Le chauffeur de taxi serviable: il vous assure que votre hôtel est miteux ou fermé et vous emmène dans un bien meilleur établissement… où il empoche une commission.

La tache sur votre chemise: il vous arrose et, pendant qu’il tente de nettoyer sa gaffe avec beaucoup d’entregent, il (ou ses complices) fouille vos vêtements.

L’attroupement: une bande d’enfants engage une conversation survoltée en se collant sur vous et… saisissent tout ce qu’ils peuvent.

La vieille dame aux bijoux: elle les expose sur une tablette de velours pendue à son cou et la colle sur votre poitrine pour mieux faire vos poches.

Le pickpocket politique: vous signez sa pétition, il en profite pour vous voler.

Le pickpocket prévoyant: un citoyen bien intentionné vous avertit de la présence de pickpockets dans le quartier et note vos réflexes; ses complices sauront exactement où soutirer votre argent, téléphone ou portefeuille.

Le voleur pressé: vous êtes assis à une terrasse et vous parlez au téléphone (ou vous le déposez sur la table), un voleur à moto vous l’arrache au passage!

L’accusateur: il jette des bijoux dans votre sac et crie au voleur; son complice, un faux policier ou un officier corrompu, exige la restitution des biens plus une «amende».

Un généreux guide: à la porte d’une attraction majeure, il affirme qu’il y travaille, s’improvise guide de la médina, demande de l’argent pour ses services et vous plante au milieu du labyrinthe.

L’ami ou la flamme rencontrée sur le web: cette (très) belle jeune personne est plutôt un voleur qui vous attend à une fausse adresse.

La ou le passeur de drogue: il est tellement gentil, drôle, sophistiqué, habile au lit… et il a bourré vos valises de drogue la veille du retour.


Nos conseils
  • Transportez de petites sommes en liquide, utilisez souvent les guichets automatiques institutionnels ou votre carte de crédit.
  • Scannez votre passeport, envoyez l’image à un proche et conservez-la dans votre téléphone, rangez-le dans une poche cachée à fermeture éclair.
84 recommended
1721 views
bookmark icon