Petits virements, grosse épargne

83


petits virements grosse épargnePublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 27 novembre 2014

On peut lire l’article ici.

Vous croyez que vous n’avez pas les moyens d’épargner? Voici une technique qui vous fera changer d’avis.

« Il faut toujours penser petit quand on parle d’épargne! » C’est l’opinion de Roger Lafrance, coordonnateur de l’ACEF Montérégie-Est. L’organisme a mené une recherche sur l’épargne pour les ménages à faibles revenus. M. Lafrance suggère une façon d’épargner sans douleur : le virement périodique.

En fait, la technique est simple : vous demandez à la banque de virer automatiquement une petite somme, 10$, 20$, 50$ à chaque semaine ou à chaque paie, depuis votre compte où elle est déposée, vers un compte d’épargne ou un produit d’investissement simple. Je l’ai adoptée dans la jeune vingtaine et M. Lafrance m’a félicité pendant notre entrevue : c’est devenu une habitude si bien ancrée que je ne m’en aperçois même plus!

Dans mon cas, j’ai opté pour le virement hebdo. Pour les plus petits montants, c’est l’idéal. Mais ce qui marche le mieux pour les salariés, c’est le virement le jour de paye.

Vous pensez que des petits montants ne font aucune différence? Un virement de 10$ chaque vendredi, à 1,5% d’intérêt, au bout de cinq ans, représente un joli magot de 2710,31$, en tenant compte des intérêts composés (les intérêts appliqués au capital plus les intérêts accumulés). À 3% de rendement, ça représente 2815,67$. Un virement de 50$ par semaine avec un rendement de 1,5% vous fera économiser 13 551,55$; à 3%, ça monte à 14 078,33$.

Évidemment, comme l’inflation tourne autour de 2% ces temps-ci, vous perdez de l’argent en laissant vos économies dans un compte d’épargne à la banque. Vaut mieux miser sur un CPG ou un certificat de dépôt. Ou même un fonds commun assez pépère, qui comporte peu de risque. Le rendement pourra au moins surpasser l’inflation. Demandez à votre institution financière de vous proposer le meilleur produit en fonction de votre tolérance au risque. Plusieurs permettent des virements hebdomadaires.

Utilisez le calculateur d’intérêt composé du Fonds pour l’éducation des investisseurs : http://bit.ly/1xle48E. Pour choisir un compte d’épargne, misez sur le sélecteur de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada : http://bit.ly/WihgTo.

Maintenant, quoi faire avec cet argent? Deux philosophies s’affrontent : payer ses dettes ou se constituer un coussin d’urgence.

« Qui paie ses dettes s’enrichit », dit le dicton. Surtout si on parle d’une carte de crédit à 17% d’intérêt. Mais si vous respectez votre budget et que vous remboursez votre solde chaque mois, optez pour le coussin. Une réparation majeure à votre maison ou votre voiture, des vacances plus chères que prévu, la perte d’un emploi, c’est souvent une catastrophe pour les finances familiales.

Les experts disent qu’il faut accumuler l’équivalent de trois mois de vos revenus nets en cas de coup dur. Les ACEF parlent d’un mois. Peu importe : l’important, c’est d’avoir un rassurant trésor de guerre si ça tourne mal.

Nos conseils :

En matière de placement, risque et rendement vont de pair.

Optez pour un produit d’épargne qui rend les retraits difficiles, pour contrer les décisions impulsives.

Votre fonds d’urgence : si vous misez sur un CPG ou un dépôt à terme, choisissez l’échéance de six mois à un an, renouvelable.

 

83 recommended
1738 views
bookmark icon