Comment réduire les coûts de votre piscine ?

60


piscine entretienPublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, Section Dans vos poches, 29 juillet 2014

On peut lire l’article ici.

Vous êtes tout simplement ravi de votre nouvelle piscine. Ou vous songez à en acheter une. Voulez-vous économiser gros sur l’achat et l’entretien? Des conseils pour se baigner avec le sourire.

Un projet de piscine est un «investissement» qui n’ajoute souvent rien à la valeur de la maison (certains agents d’immeubles les redoutent) mais se fait sentir lourdement sur le budget familial.

Des choix s’imposent. Primo : magasinez. Si vous avez sauvé 300$ après trois heures de démarches, c’est 100$ l’heure APRÈS impôt. D’autant plus que vous n’aurez aucun délai d’annulation selon la Loi sur la protection du consommateur, si vous trouvez moins cher ailleurs. Si vous le pouvez, reportez l’achat à l’automne, pour bénéficier des soldes de fin de saison et couper court aux hausses de prix hivernales. Faites-la installer avant le gel ou tôt au printemps, pour éviter les délais de juin.

Si vous l’achetez avec votre carte de crédit, utilisez celle qui offre des points (vous justifierez d’un coup les frais annuels de la carte). Ou dépensez vos points de cartes de fidélité (Air Miles, Bonidollars…), qui perdent de la valeur avec les années. Et remboursez le solde à la fin du mois, quitte à augmenter votre marge de crédit personnelle ou hypothécaire, au taux d’intérêt moindre (mais épargner et payer comptant est toujours la meilleure option). Certains canalisent leur retour d’impôt dans une piscine au lieu de nourrir leur REER. Si vous payez votre piscine comptant, c’est une mauvaise décision. Par contre, le taux d’intérêt d’une piscine financée risque d’être plus élevé que le rendement sur vos placements : utilisez votre retour d’impôt!

Certains achats en valent la peine, même s’ils augmentent le coût initial du projet, notamment pour le chauffage de l’eau. Optez pour une thermopompe, de loin plus économique que le chauffe-eau électrique ou au gaz. Hydro-Québec révèle que le chauffe-eau électrique ajoutera à votre budget une dépense annuelle de 850$ pour une piscine hors terre, et 1050$ pour un modèle creusé, pour une utilisation de 120 jours. Vous ajoutez ainsi un mois d’hiver à votre facture d’électricité. La thermopompe ramène cette facture à environ 450$.

Le soleil, c’est gratuit

Le soleil est une source d’énergie gratuite : localisez la piscine à l’endroit le plus exposé de la cour. Si vous êtes bricoleur, les panneaux solaires (à partir de 2000$) ou les tuyaux que l’on installe sur le toit vous feront économiser gros. Certains nécessaires à 300$ que l’on installe par terre, à côté de la piscine, font aussi l’affaire.

« Mais le plus efficace, c’est la toile. Elle vous coûtera de 25$ (modèle bas de gamme à éviter : déchirures garanties) à 200$, plus 129$ à 300$ pour le rouleau. Mais son utilisation, 16 heures par jour, y compris la nuit, vous permettra d’économiser jusqu’à 40% des coûts de chauffage et vous diminuerez l’évaporation », explique Nicolas Dussault, co-propriétaire des magasins Club Piscine de Longueuil et Beloeil. Pratique pour ceux qui ont des compteurs d’eau. Elle sera payée dès la première saison : économies d’environ 60$ pour une piscine hors terre de 18 pieds, de 100$ pour 24 pieds, 200$ pour un modèle creusé de 16X24 pieds, selon Hydro-Québec. Plantez aussi une haie assez haute et plusieurs arbres, bien taillés, pour protéger du vent, qui accélère l’évaporation. Tenez compte de la direction des vents dominants.

Si vous y tenez, vous pouvez acheter le générateur de chlore au sel (entre 500$ et 800$), l’assainisseur d’eau à la mode cette année. Gros prix pour petites économies. Et oubliez ça si votre piscine hors terre a une structure en acier, à cause de la corrosion. Je privilégierais la minuterie, qui coupe le chauffage pour le tiers de la journée : voilà un 20$ qui se paiera en quelques semaines d’utilisation.

Prévoyez un électricien pour le branchement de la minuterie et des systèmes de filtration, thermopompe et éclairage (obligatoire pour les piscines creusées). Il vous faudra peut-être ajouter un circuit sur le panneau électrique (150$) et payer quelques heures de travail, au taux variant entre 80$ et 200$. Faites évaluer votre installation électrique et faites faire les travaux AVANT l’arrivée des installateurs de piscine.

Si vous songez à une terrasse, consultez la municipalité pour le règlement d’urbanisme. Certains sols exigeront des pieux d’un mètre en métal ou des colonnes de béton (coulées dans des «sonotubes»). Ces dernières demandent une excavation d’au moins 4 pieds (1,2 mètre) pour contrer le gel-dégel. Aussi bien faire faire ces travaux par les installateurs de la clôture, qui est désormais obligatoire avec une piscine. Calculez au moins 3000$ pour un modèle de type Frost.

En terminant, on sous-estime souvent les accessoires, qui coûtent souvent des centaines, voir des milliers de dollars. Notamment le système de détection et d’alarme (bracelet ou immergé) anti-noyades d’enfants : entre 100$ et 1200$. Ou l’aspirateur robot, qui nettoie la piscine creusée (même les murs) sans intervention humaine : autour de 1500$, télécommande incluse!

Nos conseils

Hydro-Québec offre toute une série de conseils ici : http://bit.ly/1r3pkFe.

Informez-vous de la réglementation municipale et des permis; contactez Info-Excavation (1-800-663-9228) Hydro-Québec (pour la sécurité : http://bit.ly/1tukJtB) et votre assureur AVANT d’acheter.

Une piscine hors terre en bois a une plus longue durée de vie mais demande beaucoup d’entretien.

60 recommended
1599 views
bookmark icon