Ce qu’il faut garder en tête lorsqu’on négocie un contrat de déneigement

21


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 20 octobre 2020

On peut lire l’article ici.

Ces dernières années, près de 10 000 clients se sont fait flouer parce que leur déneigeur a disparu en plein hiver, comme Pro-Neige, Déneigement Polaire, RM Déneigement et Bo-Pelouse. Comment éviter une telle situation ?

Je sais, les flocons sont encore loin. Mais c’est quand même le moment de renouveler votre contrat de déneigement. Votre déneigeur actuel est peut-être fidèle et efficace, mais l’an dernier, en pleine tempête, un déneigeur bien implanté dans l’Ouest de Montréal a fait faillite, laissant ses 5200 clients dans le banc de neige.

Et si vous cherchez un déneigeur pour la première fois, magasinez, surtout si votre fournisseur actuel vous propose une augmentation salée.

Pignon sur rue

Un déneigeur sérieux, c’est une entreprise qui a pignon sur rue, qui existe depuis plusieurs années et qui dispose d’une assurance responsabilité civile. Ce dernier point est important : s’il endommage votre clôture ou votre haie, frappe votre voiture, démolit votre aménagement paysager ou votre pavé uni, se brise une jambe sur votre propriété, ce genre d’assurance prend tout son sens.

Si vous signez un contrat de déneigement, celui-ci doit inclure le minimum : vos coordonnées complètes, celles du déneigeur, les limites de quantité de neige enlevée ou les dates de déneigement, les coûts, s’il fait l’épandage d’abrasifs en cas de verglas, le coût des extras (déneigement d’escaliers), le délai maximal à chaque tempête, s’il utilise des grattes équipées de couteaux en téflon pour ne pas endommager l’asphalte ou le pavé uni, s’il est joignable en tout temps, etc.

Fréquence et paiements

Certains déneigeurs travaillent en pleine nuit, ce qui désespère plusieurs clients. Vous devrez donc vous entendre sur l’heure de son premier passage le matin.

Autre question importante : quelle est la fréquence de déneigement (passe-t-il une, deux, trois fois) à chaque tempête ? Ces informations sont habituellement inscrites au contrat.

J’ai eu un déneigeur qui se faisait payer en novembre et en avril, pour maintenir la confiance de ses clients (il est toujours en affaires). Mais la majorité exige une avance à la signature du contrat et deux autres versements durant l’hiver. Je suggère de payer par versements bancaires automatiques mensuels : vous pouvez les annuler en cas de fermeture ou d’insatisfaction…

Évidemment, ne payez jamais en un seul versement en novembre ou décembre. Certains le regrettent amèrement…

CONSEILS

  • Décrivez précisément vos besoins et exigez un devis d’au moins trois déneigeurs différents. Posez des questions sur leurs méthodes de travail, leurs prix, les conditions de paiement. Demandez l’opinion de vos voisins. Googlez leurs noms pour mieux connaître leur réputation. Vérifiez auprès de l’Office de la protection du consommateur s’ils ont eu des mises en demeure (opc.gouv.qc.ca/se-renseigner • 1-888-672-2556).
  • Votre entrée est en pente ou entourée d’un aménagement paysager sophistiqué ou fragile ? Choisissez un déneigeur qui souffle la neige. Balisez votre terrain en conséquence.
  • À certains endroits, il faut payer pour pousser la neige dans la rue, sous peine d’amende : informez-vous auprès de votre municipalité. Certaines exigent d’ailleurs un permis.
21 recommended
125 views
bookmark icon