Le ski de printemps remboursé?

42


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 21 avril 2020

On peut lire l’article ici.

Juste après la relâche scolaire, les stations de ski québécoises fermaient pour la saison et refusaient de rembourser les laissez-passer de saison. Des milliers de clients se sont sentis floués.

Le 22 mars dernier, l’Association des stations de ski du Québec (ASSQ) annonçait la fin de la saison de ski pour cause de COVID-19. Alors que le plus beau du ski de printemps commençait, l’ASSQ a décrété qu’elle avait le droit d’écourter la saison en vertu de la Loi sur la protection du consommateur (LPC). L’ASSQ parle de force majeure, comparable à une fin de saison hâtive à cause de mauvaises conditions climatiques.

« Les détenteurs de billets de saison ont bénéficié de l’accès aux stations pendant une période suffisamment longue pour profiter des pentes enneigées pour leur abonnement 2019-2020 », a déclaré Yves Juneau, PDG de l’ASSQ.

L’Office de la protection du consommateur (OPC), de son côté, « invite les consommateurs à vérifier leur contrat relativement à ce qui est prévu comme définition de “saison de ski”. Il est possible que la durée de la saison ne soit pas définie [… et que] le contrat prévoie que la station de ski détermine le moment de la fermeture de la saison ».

Le contrat peut contenir une clause de force majeure et un détenteur de passe de saison pourrait avoir de la difficulté à justifier un remboursement, reconnaît l’OPC. Une telle passe se vend entre 150 $ et 1400 $ par adulte, selon le type d’accès et la station.

Billets non utilisés

Par contre, pour les billets prépayés journaliers, de leçon de ski ou de location d’équipement, ainsi que pour les cartes multivisites non consommées, l’OPC confirme que le consommateur peut exiger un remboursement (ce qui n’est pas mentionné sur les sites internet de la plupart des stations) ou accepter un crédit pour la prochaine saison. Mont-Tremblant applique intégralement cette politique (des conditions s’appliquent toutefois au crédit pour l’an prochain).

Ailleurs, par contre, on se limite officiellement à offrir des crédits pour la prochaine saison. C’est ce qu’indiquent les sites internet de Mont Saint-Sauveur, Mont Sainte-Anne, Mont Sutton (où on honorera les billets non utilisés jusqu’au 31 janvier 2021) et Bromont (dont le crédit est fixé à la valeur des billets inutilisés de la saison qui vient de se terminer).

Au moment de mettre sous presse, le Massif de la Petite-Rivière Saint-François, dont les bureaux sont fermés jusqu’au 4 mai, n’avait pas encore annoncé ses intentions. La clientèle est invitée à écrire au [email protected]

CONSEILS

  • Conservez tous vos billets ou cartes prépayées non utilisés, ainsi que les reçus de transaction.
  • Si ces billets ont été achetés par internet, la Loi prévoit que vous pouvez exiger une rétrofacturation.
  • Certaines petites stations terminent leur saison dès la fin de la relâche scolaire. D’autres l’étirent le plus longtemps possible. Consultez les sites internet des stations pour connaître leurs politiques de remboursement et de crédit.
42 recommended
326 views
bookmark icon