Des prix imbattables pour les voitures électriques usagées

11


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 21 janvier 2020

On peut lire l’article ici.

Le consommateur bénéficie actuellement d’aubaines incroyables dans le marché des voitures usagées 100 % électriques.

• À lire aussi – Déneigement: impossible de remorquer des autos électriques

Il se vend actuellement des véhicules ayant 30 000 km à 40 000 km au compteur, couverts par la garantie du manufacturier, à un prix variant entre 12 000 $ et 18 000 $ chez les concessionnaires et les marchands spécialisés.

Plusieurs sont directement importés des États-Unis, notamment de Californie, où les manufacturiers doivent se soumettre à des quotas. Ces voitures sont souvent presque impeccables et leurs batteries peu détériorées : on parle de 1 % à 3 % de perte d’efficacité.

« Pour les gens qui font moins de 100 km par jour, c’est l’achat idéal, surtout pour les ménages qui ont une deuxième voiture, pour aller travailler, ou pour leurs enfants qui en sont à leur premier véhicule explique George Iny, directeur général de l’Association pour la protection des automobilistes (APA). Ces voitures vont durer dix ans, mais se vendent à 35 % de rabais ou plus, comparé à du neuf. »

Inventaire disponible

M. Iny retient aussi le cas de ces consommateurs pris à la gorge, mais qui ont absolument besoin d’une automobile. Ils peuvent se faire financer un véhicule pratiquement neuf presque au prix d’une minoune.

Les commerçants disposent notamment de plusieurs Nissan Leaf de deuxième génération, dont les batteries peuvent durer plus de dix ans sans perte réelle d’autonomie. C’est le cas de plusieurs autres modèles 100 % électriques. Une Leaf neuve se détaille 38 000 $ : j’en ai vu à 19 800 $ ayant 30 000 km au compteur. J’ai aussi découvert une Chevrolet Spark EV 2015 avec 30 000 km pour moins de 13 000 $.

Et c’est avant la subvention de 4000 $ offerte à l’achat d’un véhicule électrique usagé. Le consommateur peut aussi bénéficier d’une subvention pour l’achat et l’installation d’une borne électrique.

Beaucoup craignent ces véhicules, car ils affichent une autonomie de 130 à 175 km, selon le modèle.

Une question de besoins

Mais l’écrasante majorité des acheteurs potentiels font entre 60 et 100 km par jour. Ces véhicules couvrent amplement leurs besoins s’ils les branchent chaque soir. « Les gens changent rapidement d’avis sachant qu’ils vont dépenser moins de 20 000 $ pour un véhicule pratiquement neuf », reprend M. Iny.

D’autant plus qu’il est disponible immédiatement, contrairement à plusieurs modèles électriques neufs, pour lesquels il faut attendre plusieurs mois. C’est encore plus avantageux financièrement quand on remet son véhicule usagé au concessionnaire.

De plus, on réalise entre 2000 $ et 2600 $ d’économie d’essence par année (et, fini, les changements d’huile).

CONSEILS

  • La subvention de 4000 dollars ne s’applique pas aux modèles américains des constructeurs Volkswagen, Kia, BMW et Hyundai, non couverts au Canada par la garantie du manufacturier.
  • Exigez une copie des tests de batterie et faites indiquer le résultat de l’usure au contrat de vente. Vous pouvez aussi faire cette vérification chez un garage approuvé APA (514-272-5555 • apa.ca ).
  • Les voitures hybrides usagées (Prius, Volt) se vendent beaucoup plus cher que les véhicules usagés 100 % électriques.
  • Seules les Tesla usagées affichent des prix élevés.
11 recommended
266 views
bookmark icon