Innover avec Isabelle Foisy

10


Publié sur le site web du Réseau M, 25 octobre 2019

On peut lire l’article ici.

Isabelle Foisy est PDG de QuébecInnove. Mais elle est avant tout une femme d’affaires. Ce qui lui donne un atout précieux pour parler d’innovation aux entrepreneurs.

Isabelle Foisy a un parcours singulier. Elle a évolué au sein d’un géant de l’économie canadienne, travaillé pour des OSBL et un cabinet comptable, siège à plusieurs conseils d’administration, dirigé une chambre de commerce… « Partout où je me suis impliquée, j’étais avant tout préoccupée de faire une différence », dit celle qui a évolué pendant près de sept ans au sein d’un organisme qui a mis en lumière les grands enjeux, transport, entrepreneuriat, main-d’œuvre, environnement, secteur manufacturier : la Chambre de commerce de l’Est de Montréal. Elle y dirigeait une équipe de 200 employés, collaborateurs et bénévoles.

Auparavant, Isabelle Foisy a fait sa marque durant une quinzaine d’années chez Bell. Elle y a multiplié les expériences : gestion de projets, ventes, relations avec la clientèle, pour y piloter également de grands projets technologiques, notamment en reconnaissance vocale, ainsi que dans les dons et commandites. Ce qui l’amène à s’intégrer à divers conseils d’administration d’OSBL. « J’ai toujours été impliquée dans ma communauté, dit-elle. Je me suis notamment intéressée aux questions de gouvernance. » Elle a d’ailleurs poursuivi une formation d’administratrice certifiée.

Pendant près de deux ans, elle fut associée chez Demers Beaulne, un cabinet comptable, où elle fut responsable de la stratégie de développement des affaires. Elle y a côtoyé des entrepreneurs. « C’est là que j’ai réalisé que j’avais acquis un statut d’intrapreneure chez Bell, car je partageais les valeurs et les attitudes typiques de l’entrepreneuriat, confie-t-elle. J’ai aussi eu ce statut au sein de la Chambre, que j’ai contribué à pérenniser. »

Elle siège notamment sur les conseils du Collège André Grasset, de la Fondation de l’UQAM et de la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud. Elle est aussi présidente du Comité de gouvernance et membre du conseil de la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership. Elle est notamment, depuis huit ans, coach à HEC Montréal pour les finissants au MBA. « Je leur enseigne à être de meilleurs gestionnaires, dit-elle. J’aime rendre les équipes performantes, redonner à la communauté, avoir le sentiment que les gens autour de moi ont du plaisir à faire ce qu’ils font… »

FAIRE UNE DIFFÉRENCE

En 2018, Isabelle Foisy fut nommée à la tête de QuébecInnove, un OSBL dont la mission est d’établir des liens entre les entreprises qui ont des projets d’innovation et les 14 000 chercheurs universitaires et collégiaux québécois. L’organisme compte aujourd’hui 120 membres, surtout des organismes de toutes tailles ainsi que des sociétés de valorisation de la recherche : centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) et de pratiques sociales novatrices (CCTT-PSN), intermédiaires en innovation sociale et technologique, sociétés de valorisation de la recherche universitaire… L’organisme regroupe aussi une vingtaine de conseillers certifiés.

« Mon travail est d’aiguiller les entreprises vers des chercheurs certifiés, pour aider les entrepreneurs dans la commercialisation de leurs innovations, explique-t-elle. C’est un travail très satisfaisant pour moi, car il est à l’intersection de mes passions : l’entrepreneuriat et la technologie. »

Elle insiste sur un point : l’innovation n’est pas que technologique, mais aussi sociale. « Avec QuébecInnove, nous développons une culture de l’innovation, qui amène les organisations à gérer de manière différente, avance-t-elle. En fin de compte, nous faisons cela pour rendre les entreprises plus performantes. »

L’organisme vient tout juste de mener un sondage, en collaboration avec Léger Marketing, EY et le Fonds de Solidarité FTQ, auprès de 800 entreprises québécoises, pour établir l’état de l’innovation au sein des milieux d’affaires. Elle y présentera quelques chiffres en exclusivité au Rendez-Vous du Réseau M.

L’exercice permet d’établir le degré d’innovation de nos entreprises. Sur ce plan, considère-t-elle qu’elles sont à la fine pointe en technologie, en gestion et en formation? « Oui et non, répond-elle. Dans certains domaines, nous déployons des talents incroyables. Nous avons d’impressionnantes histoires à succès. Mais nous avons aussi du travail à faire dans plusieurs domaines, notamment la propriété intellectuelle, qui représente pourtant un levier exceptionnel de croissance. Au Rendez-vous, j’aborderai cette question et plusieurs autres aspects de la culture de l’innovation. J’insisterai sur un aspect crucial : la capacité à innover est liée à l’ambition, la vision et la persévérance des entrepreneurs, dans un environnement où la compétition est de plus en plus féroce et sophistiquée. Pour décupler leurs capacités d’action, les entreprises doivent utiliser tous les leviers disponibles. »

Pour Isabelle Foisy, les entrepreneurs québécois doivent établir plus que jamais une culture de l’innovation au sein de leurs organisations.

 

Un article de Stéphane Desjardins.

10 recommended
40 views
bookmark icon