Combien dépenserez-vous lorsque vous serez à la retraite?

5


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 17 août 2019

On peut lire l’article ici.

C’est la question piège à laquelle peu de gens trouvent la bonne réponse. Mais voici un indice : fiez-vous à vos dépenses actuelles…

Des chiffres qui servent avant tout à faire peur circulent depuis des décennies : non, vous n’avez pas besoin d’accumuler un million de dollars pour bien vivre à la retraite ; vous n’aurez pas non plus besoin de l’équivalent de 70 % de vos revenus annuels de fin de vie active… C’est tout simplement faux. Si votre conseiller financier l’affirme, changez de conseiller.

En fait, il n’y a qu’une seule règle qui prévaut pour calculer vos besoins financiers à la retraite : il n’y a pas de règle ! Chaque personne est unique. Nous avons tous des besoins, des rêves, des projets, un style de vie, des réalités médicales, familiales et culturelles différentes.

Autre mythe qui perdure : vos dépenses vont diminuer à la retraite. C’est encore faux pour une majorité d’entre nous. Pourquoi ? Parce que les dépenses qui disparaissent à la retraite (cotisations syndicales et professionnelles ou aux régimes de retraite, transport vers le bureau, assurance-emploi) ou qui diminuent (impôt, vêtements) sont compensées par d’autres, qui augmentent (activités sociales, voyages, soins de santé). En fin de compte, vos dépenses diminueront peut-être, mais vos revenus aussi.

Se gâter a un prix

À la retraite, on a enfin le loisir de se faire plaisir. On réalise des projets et des rêves qu’on a repoussés toute notre vie. C’est pourquoi il faut les planifier adéquatement du point de vue financier. Pourquoi ? Parce que la majorité des gens sous-estiment leurs coûts et, surtout, leur charge fiscale.

Car à la retraite, vos rentes privées et publiques couvriront probablement l’essentiel de vos dépenses courantes. C’est l’épargne de vos REER, CELI (et autres placements) qui va financer vos projets spéciaux. Ce qui signifie que vous devrez encaisser certains placements… qui se traduiront par des gains de capital imposables. Cette réalité fiscale risque de vous coûter cher et de diminuer votre budget de retraite.

Certains étalent les retraits dans le temps pour en diminuer l’imposition : il faut les planifier !

Soyez prévenants

Vous devez donc calculer avec un peu de précision vos besoins financiers à la retraite. Ce n’est pas facile, car personne ne connaît la date de son décès et l’espérance de vie s’allonge chaque année.

Vous devez donc établir vos dépenses courantes à l’aide d’un budget basé sur vos besoins actuels (grille gratuite : toutbiencalcule.ca), évaluer le coût de vos projets spéciaux et faire affaire avec un planificateur financier (pour en trouver un : iqpf.org). Ça représente un investissement de quelques centaines de dollars, mais il vous en fera économiser des dizaines de milliers à la retraite.

CONSEILS

  • Une prévision préparée par un planificateur financier vous permettra de fixer une date de retraite, d’établir un budget avant et après la retraite, de connaître l’épargne nécessaire pour bien vivre à la retraite et, surtout, calmera vos angoisses.
  • Ressources de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, d’Option Consommateurs et de l’ACEF du Grand-Portage : bit.ly/30 up2erbit.ly/2S9eG0rplanifier.acefgp.ca
5 recommended
56 views
bookmark icon