10 étapes pour vendre sa voiture sans tracas

9


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 29 mai 2019

On peut lire l’article ici.

Comment réussir une transaction sécuritaire ? Voici quelques conseils.

La moitié des voitures neuves achetées il y a 15 ans roulent encore, selon Desrosiers Automotive. Une voiture durera longtemps si elle a été entretenue convenablement.

Quelles sont les étapes pour vendre la vôtre ?

1 Annonce

Dans votre texte, faites sentir à l’acheteur que votre voiture est exceptionnelle. Insistez sur ses qualités et sur les pièces que vous avez remplacées. Vous n’avez jamais eu d’accident ? Dites-le ! Multipliez les détails et les belles photos.

2 Prix

Consultez les prix affichés dans votre région pour un modèle similaire sur les plateformes comme AutoHebdo.net, Kijiji, Auto123.com ou Craigslist. Si votre voiture est en excellent état, fixez un prix identique à la moyenne supérieure des offres. Si des réparations doivent être faites ou si des pièces sont à remplacer, s’il y a de la rouille apparente, baissez votre prix en conséquence. Établissez votre prix plancher (secret) de négociation entre 20 % et 50 %, selon l’état du véhicule. N’oubliez pas que l’acheteur paiera la TVQ (9 975 % du prix de vente convenu).

3 Car staging

Nettoyez scrupuleusement l’intérieur et l’extérieur. Enlevez les traces de sel sur les tapis, faites reluire vitres, jantes et pneus, effectuez des retouches de peinture, videz la voiture de tout objet étranger, nettoyez le moteur avec un agent dégraissant, gonflez les pneus, maintenez les fluides au maximum. Faites quelques réparations stratégiques : freins, pare-chocs, pare-brise…

4 Inspection

Certains acheteurs l’exigent, par un mécanicien accrédité par un organisme comme la CAA. Demandez un rapport écrit ou celui de Carfax.ca (ex-Carproof).

5 Négociation

Soyez honnête, patient et gardez le sourire. Accompagnez l’acheteur durant l’essai routier… après avoir pris une photo de son permis de conduire, envoyée illico par courriel ou texto. Exigez un acompte et une date de visite à la SAAQ.

6 Contrat de vente

Il n’est pas obligatoire, mais les experts le suggèrent fortement. Il comprend : nom et coordonnées du vendeur et de l’acheteur, numéro de série, marque, année, modèle, garanties, description du véhicule, s’il a été accidenté, problèmes connus, essai par l’acheteur, prix de vente, acompte, date du transfert de propriété. Contrat type disponible sur le site de CAA-Québec.

7 Paiement

Exigez un paiement comptant, Interac ou par chèque certifié. N’allez à la SAAQ que si l’argent est dans votre compte ou dans votre poche.

8 Garantie

Elle n’est pas obligatoire. Mais, selon le Code civil, vous êtes responsable des vices cachés. Inscrivez la mention « sans garantie contre les vices cachés » au contrat de vente. Plus d’informations dans la section Consommateurs du site internet de Service Québec.

9 Documents

À transmettre à l’acheteur : manuel du propriétaire, principales factures d’entretien, contrat de vente initial, garanties, fiches de rappels, réclamations d’assurance, immatriculation, quittance de prêt auto, etc.

10 Fraude

Certains acheteurs acceptent votre prix sans discuter et veulent payer par traite bancaire, surtout s’ils habitent outre-mer. Ce sont probablement des fraudeurs qui cherchent à obtenir vos renseignements bancaires. Passez outre et portez plainte via le antifraudcentre-centreantifraude.ca ou au 1 888 495-8501.

9 recommended
109 views
bookmark icon