Le parcours du combattant inondé

6


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 30 avril 2019

On peut lire l’article ici.

Votre maison est inondée ou risque de l’être ? Commence un véritable parcours du combattant pour savoir qui indemnisera vos pertes. Lors des grandes inondations de 2011 et 2017, certaines personnes, dans le feu de l’action, ne savaient même plus qui était leur assureur ! Ou s’ils avaient une couverture adéquate…

Voici quelques suggestions, pour passer au travers de la crise. À chaque étape, à chaque démarche, prenez des notes !

Hébergement

Beaucoup d’assurés ne savent pas qu’ils ont droit à une indemnisation pour frais de subsistance ! Normalement, une assurance inondation standard (avec l’avenant approprié) prévoit :

  • Une indemnisation couvrant 14 jours (hébergement, repas, etc.) à la suite d’un ordre d’évacuation des autorités civiles.
  • Certains frais de subsistance, le temps d’effectuer les travaux de nettoyage et de rénovation après sinistre.
  • Conservez toutes vos factures de logement et de nourriture.
  • Certains assureurs accordent même une avance de fonds.

Voiture

La crue fut si soudaine que l’eau a englouti votre véhicule ? En assurance automobile, les dommages causés par les inondations sont couverts dans les contrats d’assurance « tous risques » ou « risques spécifiés » :

  • Un véhicule imprégné d’eau n’est plus considéré comme sécuritaire et est souvent jugé irrécupérable. C’est l’assureur qui le détermine (selon des critères de la SAAQ). Infos sur le site internet de la SAAQ.
  • Vérifiez auprès de votre assureur le montant de la franchise, si vous avez droit à une indemnité pour véhicule de remplacement et quand vous pourrez acheter ou louer votre nouvelle voiture.

À faire d’urgence

La première chose à faire, avant ou pendant la montée de l’eau, c’est de contacter son assureur habitation :

  • Êtes-vous couvert par un avenant (ajout au contrat d’assurance) contre les inondations ? Ce n’est pas le cas si votre maison est située dans une zone inondable (probabilité de 0-20 ans). Si elle est dans une zone à risque faible ou modéré d’inondations (comme beaucoup de sinistrés actuels), vous avez peut-être cette couverture. Un avenant contre le refoulement d’égout ne s’applique pas en cas d’inondation.
  • Quelle est exactement la limite de couverture de cet avenant : 20 000 $, 25 000 $, 30 000 $ ? Quelle est l’étendue de toutes mes protections ? Demandez à votre courtier ou agent d’assurance.
  • Si votre copie de contrat d’assurance est sous l’eau, l’assureur vous l’enverra par courriel. Si vous ne savez pas qui est votre assureur (ou si votre courtier est lui-même inondé, ça s’est vu !), contactez le Bureau d’assurance du Canada (BAC) : 1 877 288-4321. La deuxième chose à faire, c’est de contacter le ministère de la Sécurité publique.
  • Les bureaux du ministère sont ouverts du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 20 h, et la fin de semaine, de 9 h à 16 h : 1 888 643-2433 ou sur le site securitepublique.gouv.qc.ca.
  • Vous devez rapidement établir votre dossier auprès du gouvernement, qui exigera une attestation d’assurance privée et une liste de biens assurés.

Indemnisation

Qui paie quoi quand on a été inondé ? Si les pertes excèdent la couverture d’assurance ou si l’indemnisation est partagée entre votre assureur et le gouvernement, vous aurez à choisir qui vous indemnisera pour certains biens ou certaines pièces de la maison, en fonction de vos priorités :

  • Le gouvernement exigera une attestation de votre assureur comme quoi vous êtes couvert ou non.
  • Le gouvernement ne couvre que les biens et chambres considérés essentiels. Par exemple : j’ai une chambre d’enfant au sous-sol et une cave à vin, le ministère indemnisera la chambre et l’assureur la cave à vin (mais pas le vin !).
  • Vous devrez fournir au gouvernement une liste des biens et travaux indemnisés par l’assureur.
  • Après les inondations, le gouvernement tiendra des séances d’information et ouvrira des bureaux temporaires.
  • Informations sur le programme d’assistance financière, les bureaux temporaires et les séances d’information du ministère de la Sécurité publique, sur le site du ministère.
  • Quoi faire en cas d’inondation et zones inondables : aussi sur le site web.

Retour à la maison

L’eau s’est retirée : il faut désormais constater les dégâts. Avant d’entrer dans la maison :

  • Une seule personne doit prudemment faire le tour (en bottes de pluie).
  • Vérifiez si certains murs ou planchers ont changé de forme.
  • Jetez tous les aliments, médicaments ou articles de toilette qui ont été inondés (ou réfrigérés ou congelés si le courant a été coupé pour 24 heures et plus). Il faut maintenant établir le montant de votre perte (c’est votre responsabilité comme assuré).
  • Consultez votre assureur pour prendre un rendez-vous avec l’expert en sinistre. Ce dernier fixera la valeur des biens et des travaux d’assèchement, de nettoyage et de reconstruction. Il faut assécher et désinfecter le plus rapidement possible. L’assureur vous recommandera une firme spécialisée.
  • Faites la liste de toutes vos pertes, pièce par pièce, bien par bien, avec leur valeur. Prenez des photos ou des vidéos. Utilisez la grille d’inventaire du BAC.
  • Ne faites aucune réparation permanente avant d’avoir communiqué avec votre assureur.
6 recommended
32 views
bookmark icon