Investir soi-même en bourse demande de la discipline

12


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 16 avril 2019

On peut lire l’article ici.

Seulement 7 % des Québécois se sentiraient à l’aise d’investir leurs économies par eux-mêmes. Pourtant, ce n’est pas si compliqué !

La moitié des Québécois aimeraient être autonomes dans leurs placements. Et un tiers investit avec un objectif financier en tête. Ces constatations viennent d’un récent sondage de la Banque TD.

Ces bonnes nouvelles accompagnent de moins bonnes : à peine 12 % des Québécois se disent investisseurs autonomes, et 40 % des gens qui ne se sentent pas en confiance pour le devenir n’ont jamais cherché de ressources pour se renseigner sur les finances personnelles et les placements, toujours selon le même sondage.

Premières étapes

Il existe pourtant une recette du succès toute simple pour celles et ceux qui veulent se lancer :

  • Établissez des objectifs d’épargne (pour tous vos projets, avant et à la retraite) ;
  • Donnez-vous un échéancier pour chacun de ces projets ;
  • Établissez un budget avant et après la retraite ;
  • Épargnez de manière systématique, le plus tôt possible dans la vie, par virement automatique chaque paie ou chaque semaine, vers vos comptes de placement ;
  • Documentez-vous et utilisez les ressources en ligne gratuites disponibles sur internet.

« Tant qu’on n’a pas établi les chiffres ou contemplé un graphique montrant nos besoins d’épargne, afin de réaliser nos projets durant notre vie active ou pour s’assurer de bien vivre à la retraite, on ne peut se fixer d’objectif réaliste », explique Frédéric Guay, directeur de comptes chez Placements directs TD.

Outils gratuits

Pourtant, plusieurs des outils disponibles en ligne pour le grand public ressemblent à ceux des planificateurs financiers. Pourquoi ne pas s’en servir ? TD vient de lancer AppuiObjectifs sur son service CourtierWeb (go.td.com), qui permet d’établir et de suivre ses objectifs de placement. Plusieurs autres institutions financières offrent des applications similaires.

Et pour établir votre budget, consultez budgetenligne.net, disponible aussi sur votre téléphone.

Ce n’est pas parce qu’on n’a jamais été investisseur autonome qu’on est nul ! La différence entre vous et un conseiller financier, c’est qu’il a étudié dans le domaine et qu’il dispose d’outils maison pour faire le même travail que vous feriez avec les outils offerts en ligne gratuitement.

CONSEILS

  • Commencez par le commencement : prenez deux ou trois heures par semaine au début (une ou deux heures par mois quand vous serez habitué) pour lire des guides, consulter des médias sérieux, suivre des cours en ligne ou en salle de formation, comme ceux du réseau actif.net.
  • Établissez vos priorités : évaluez vos projets et vos besoins financiers courants avant et après la retraite avec un budget : vous fixerez ainsi le montant que vous pourrez épargner chaque mois, voire chaque semaine.
  • N’arrêtez jamais d’épargner : même 50 $ par semaine fait toute une différence !
  • Allez-y par étape : confiez votre REER à un conseiller financer et faites-vous la main en solo avec votre compte CELI ou comptant.
12 recommended
170 views
bookmark icon