Doit-on rembourser ses dettes avant de cotiser à son REER?

3


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 9 février 2019

On peut lire l’article ici.

Ça dépend de vos dettes et de votre discipline financière.

Qui paie ses dettes s’enrichit, dit l’adage. C’est vrai, surtout quand on a un budget serré. Avant de prendre une décision, posez-vous les deux questions suivantes :

  • Quelles sont mes dettes?
  • Quel est le taux d’intérêt que je paie pour chaque dette?

Vous l’avez compris : il y a de moins bonnes dettes que d’autres! Par exemple, si vous avez des soldes de cartes de crédit impayé, surtout ceux de cartes de crédit de grands magasins, payez-les dès que possible. Ce sont de « mauvaises dettes ». On parle de taux d’intérêt annuels souvent prohibitifs, de près de 20%. Attaquez-vous ensuite à vos marges de crédit, même si le taux est moins élevé.

Par contre, il existe de « bonnes dettes » : prêt étudiant, hypothèque, dette pour lancer une entreprise. Elles permettent d’en tirer profit dans l’avenir. Vous pouvez donc, si vous en avez les moyens, continuer à les rembourser tout en cotisant à votre REER. Vous devez, par contre, respecter votre budget et avoir des liquidités pour parer aux urgences.

Bien dormir

Évidemment, si vous n’arrivez pas à dormir parce que l’ensemble de vos paiements mensuels représentent une jolie somme, épargner peut attendre. Par contre, si une grande part de vos dettes sont des prêts fixes, les rembourser intégralement ou de manière accélérée pourrait entraîner des pénalités. Dans ce cas, prenez votre mal en patience et cotisez à votre REER au moins l’équivalent de ces pénalités…

Une autre façon de trancher est de comparer l’intérêt que vous payez sur vos prêts et celui que vous réalisez sur vos placements. Par exemple, si un prêt automobile coûte 7% et que vos placements au sein de votre REER affichent un rendement annuel moyen de 5% depuis trois ans, vous pouvez considérer rembourser votre prêt auto intégralement ou de manière accélérée. Cette logique s’applique à tous vos prêts.

Vous pouvez aussi virer automatiquement vers votre REER un petit montant (25 $, 50 $, 100 $) à chaque paie, peu importe votre décision. C’est sans douleur, finalement.

Conseils :

  • Vous venez de gagner à la loto, d’hériter, d’obtenir un juteux bonus de votre employeur? Il sera peut-être fiscalement avantageux de cotiser à votre REER (notamment si vous avez des droits inutilisés) avant de rembourser vos dettes. Si c’est un très gros montant, payez toutes vos dettes (au diable les pénalités!) ET cotisez à votre REER.
  • Sauf en cas de force majeure, évitez de faire des retraits de votre REER pour payer des dettes. Les montants retirés seront imposés à la source au taux maximal et s’ajouteront à votre revenu imposable, et vous perdez des droits de cotisation équivalents.
  • Si le taux de votre marge de crédit hypothécaire s’apparente au rendement annuel moyen de vos placements, vous pouvez y consolider tous vos prêts. Mais il ne faudra pas s’endetter davantage par la suite et éviter d’étirer cette dette sur de trop nombreuses années (discipline!).
3 recommended
116 views
bookmark icon