Êtes-vous surendetté avec votre marge de crédit hypothécaire ?

49


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 16 janvier 2019

On peut lire l’article ici.

Vos finances familiales se portent-elles bien ? Et si vous étiez surendetté sans le réaliser ? C’est le cas de milliers de personnes qui détiennent une marge de crédit hypothécaire.

La marge de crédit hypothécaire est un produit très pratique, et des millions de personnes s’en servent pour financer sans tracas des rénovations ou des dépenses importantes, comme l’achat d’une voiture.

Mieux : ils consolident leurs dettes à un taux plus avantageux que les prêts personnels ou les cartes de crédit. Mais ce produit, de plus en plus populaire, demande beaucoup de discipline et quelques notions financières chez l’emprunteur.

Pourtant, les emprunteurs méconnaissent les concepts de base des marges de crédit hypothécaires.

C’est ce que révélait hier l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC). Son rapport établit clairement que 50 % des 4800 Canadiens qu’elle a sondés l’été dernier ont échoué à un test de connaissances sur les modalités des marges de crédit hypothécaires.

Pire : 62 % des répondants s’attendent à complètement rembourser leur marge en cinq ans. Pourtant, les trois millions de Canadiens qui détiennent une telle marge doivent en moyenne 65 000 $. Un excès d’optimisme qui coûtera cher.

Très inquiétant

Normalement, un prêt hypothécaire classique est complètement remboursé selon une échéance fixée à l’avance. La marge n’a aucune échéance.

En fait, plus du quart (27 %) des titulaires de telles marges se contentent de ne payer que les intérêts chaque mois (41 % des 25-34 ans) et 42 % ne paient qu’une partie du capital.

Ils demeurent endettés très, très longtemps. D’autant plus que la majorité des gens ne comprennent pas que pendant qu’ils remboursent le prêt hypothécaire, la limite de crédit associée à la marge augmente en proportion. Certains ne remboursent donc jamais leur prêt et paient des intérêts en permanence !

La majorité des emprunteurs ne savent pas que l’institution financière peut augmenter le taux d’intérêt, réduire la limite de crédit à sa discrétion et même exiger le remboursement intégral en tout temps.

Encore plus inquiétant : les titulaires de marges ont répondu correctement à seulement quatre questions sur neuf au sondage de l’ACFC.

Fait sidérant : 12 % des gens ne savent même pas qu’une marge de crédit hypothécaire est garantie par une résidence !

Selon l’ACFC, le tiers (35 %) des propriétaires de maisons ou d’appartements détiennent une marge de crédit hypothécaire.

L’Association des banquiers canadiens estime qu’entre 10 et 20 % du total des prêts hypothécaires en cours seraient des marges de crédit hypothécaires. En fait, ces marges sont devenues la principale source de croissance des dettes des ménages canadiens (excluant les prêts hypothécaires traditionnels), car sa part est deux fois supérieure à celle des cartes de crédit ou des prêts automobiles, rapporte l’ACFC.

Donc, une majorité d’emprunteurs étirent leur endettement (et ça peut durer des années) et empruntent davantage que ce qu’ils avaient prévu.

L’ACFC révèle que 19 % des emprunteurs sont plus endettés sur leur marge qu’ils ne l’avaient prévu. Et que se passe-t-il si l’institution financière hausse subitement son taux ? L’ACFC révèle que les 25-34 ans sont particulièrement vulnérables si leurs versements mensuels devaient augmenter de 100 $.

Imaginez s’il survient une crise majeure : perte d’emploi, invalidité, maladie grave, rénovation d’urgence ou remplacement imprévu de véhicule… Des millions de gens sont à risque.

 

CONSEILS

  • Calculez votre budget et fixez-vous une limite de paiement mensuel avant d’emprunter. Une application budgétaire gratuite est disponible au toutbiencalcule.ca.
  • Remboursez votre prêt par virement automatique à chaque paie.
  • Révisez vos dépenses chaque année en analysant vos habitudes de consommation.
  • Si vous vous endettez pour payer vos dépenses courantes, consultez un conseiller de l’ACEF près de chez vous : consommateur.qc.ca
49 recommended
155 views
bookmark icon