C’est possible d’économiser en appuyant des bonnes causes

21


bonnes causesPublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 14 décembre 2017

On peut lire l’article ici.

La folie du magasinage de Noël est commencée. C’est possible d’économiser en encourageant des bonnes causes.

Les Québécois dépenseront en moyenne 658 $ pour la période des Fêtes cette année, dont 388 $ pour les cadeaux et 270 $ pour les repas, l’alcool, les sorties, selon le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD). Cela représente des dépenses de 2,4 milliards $, en hausse de 5 % par rapport à 2016.

Organismes

Même si une majorité de Québécois prévoient acheter leurs cadeaux de Noël dans les centres d’achats, les rues commerciales ou en ligne, de nombreux organismes communautaires tiennent leurs marchés ou des événements de Noël. J’y ai débusqué des cadeaux potentiels incroyables. On parle d’objets neufs ou dans un état presque immaculé.

Bien des organismes en profitent pour tenir des ventes d’objets d’art ou divers, dont les profits serviront en grande partie à financer leur cause ou leur mission. Comme les comités de parents d’écoles primaires de votre quartier, qui financent ainsi le programme d’activités parascolaires (théâtre, voyages, sorties).

Dans mon quartier, la Maison des familles organise une activité d’échanges et de vente de jeux de société et de jouets. La seule exigence : qu’ils soient en assez bon état pour servir de cadeau sous le sapin. La Maison de la culture organise un atelier de fabrication de crèches de Noël, etc.

Gagner des cadeaux !

Les sociétés de développement de plusieurs rues commerciales tiennent des kiosques où on peut faire emballer ses cadeaux. C’est pratique, pas besoin de se cacher pour le faire à la maison.

Certains demandent une contribution de quelques dollars, qui sont remis à un OSBL du quartier. Mieux, plusieurs tiennent des concours et des tirages de paniers de Noël. De quoi faire d’autres cadeaux !

On peut aussi dénicher des cadeaux intéressants ou originaux au Marché de Noël allemand de Québec, ou à ceux du Vieux-Port de Québec, de Cap-Santé, ainsi qu’au Grand Marché de Noël de Montréal, à la Place des Arts.

Plusieurs marchés publics ajoutent aussi un salon des artisans, comme celui d’Hochelaga-Maisonneuve.

Plusieurs organismes culturels tiennent des foires de Noël, comme Noël dans le parc (noeldansleparc.com), où on peut acheter son sapin ou sa couronne de Noël en écoutant des spectacles. Ou comme Eastern Bloc, un centre d’art numérique (easternbloc.ca), dont la Tombola distribue chèques cadeaux, gadgets technos et autres prix originaux.

CONSEILS

  • Consultez la section Sorties du Journal de Montréal et les calendriers des événements des journaux de quartier.
  • Le site montreal-addicts.com affiche une liste de marchés et de salons de Noël.
  • Le site quebecregion.com détaille les foires et marchés de la région de la Capitale-Nationale.
21 recommended
421 views
bookmark icon