Comment choisir son expéditeur pour les États-Unis?

14


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 23 octobre 2017

On peut lire l’article ici.

Le service doit coller à vos besoins et l’emporte sur les coûts

Le prix est moins important que la relation de confiance. Certes, il faut toujours magasiner pour obtenir les meilleurs prix et conditions. Mais quand on exporte aux États-Unis, les conditions l’emportent presque toujours sur le prix.

En fait, il est important de comparer pour obtenir un portrait clair de vos besoins et, surtout, de ce que courtiers et transporteurs peuvent vous offrir. Vous aurez intérêt à contacter trois ou quatre courtiers en douane, courtiers en transport ou sociétés de messagerie, selon le mode de transport choisi.

Tous les courtiers en transport ou transporteurs routiers doivent composer avec leurs « clients Outlook », des expéditeurs qui magasinent à la dernière minute le meilleur prix auprès de dizaines d’intermédiaires. C’est la meilleure façon de vous attirer des ennuis à la douane. En fait, le service doit coller à vos besoins et l’emporte sur les coûts.

Si vous expédiez des marchandises plusieurs fois par année ou par semaine aux États-Unis, il est essentiel d’établir une relation de confiance avec votre courtier en douane et votre courtier en transport (ou transporteur). Votre degré de préparation est capital.

Pour choisir ces intermédiaires, ne vous gênez pas de poser des questions sur leurs méthodes de travail, demandez des noms de clients et des références au besoin; comment s’organisent-ils pour respecter les délais, le suivi de l’expédition (tracking) avec vous et votre client, offrent-ils des services de préparation à l’emballage ?

Quand ça va mal

Les causes habituelles de bris ou de pertes de marchandise et, surtout, de refoulement à la frontière sont la plupart du temps liées au degré de préparation de l’exportateur, du courtier en douane ou du transporteur. Une paperasse mal faite, un camion en mauvais état ou une marchandise mal emballée vous attireront des ennuis.

La communication entre le client et les courtiers en douane et en transport doit être fluide. Certes, on ne peut tout contrôler, comme un bris d’essieux, une panne de courant à l’entrepôt du client, une tornade ou une inondation en chemin ou à destination, ou une fouille aléatoire des douaniers…

Risques de pertes

Les fouilles, aléatoires ou non, sont réalisées à l’aide de scanneurs à rayons X ou tout simplement à la main, par des sous-traitants embauchés par les douanes américaines. Elles entraînent des délais et, parfois, des bris de marchandise ou d’emballage. Et, surtout, des coûts. Un camion bloqué pendant de longues heures à la frontière augmente les frais d’expédition. Ces frais seront facturés (au prorata) à tous les expéditeurs dont les marchandises font partie du chargement ainsi immobilisé. Et ne sont pas couverts par l’assurance. Donc, c’est une perte sèche pour l’exportateur.

5 critères à surveiller

  1.   Le prix est moins important que la bonne gestion de la paperasse.
  2.   Il faut magasiner son transporteur et son courtier en douane : la confiance doit dicter votre choix.
  3.   Le prix d’expédition varie en fonction de votre produit, sa taille, le volume et la fréquence d’expédition.
  4.   Le délai de livraison a un impact sur le coût du transport.
  5.   Vos produits doivent être emballés adéquatement pour résister aux opérations de manipulation lors du transport.

LE TRANSPORT FRONTALIER EN CHIFFRES

La logistique canadienne

  • 767 000 emplois
  • 300 000 camionneurs (1% de la population)
  • 3000 employés
  • Contribution de 34 milliards $ à l’économie
  • 1,4 million $ valeur des biens & services passant la frontière Canada-USA chaque minute

La logistique québécoise

  • 177 200 emplois
  • Taux de croissance annuelle 20 % 
  • 80 200 chauffeurs de camion
  • 42 500$ $ salaire moyen d’un camionneur
  • 7100 entreprises de camionnage

CONSEILS

Douane américaine

PHOTO FOTOLIA
  • Investissez dans un emballage de qualité, très résistant, pour minimiser les pertes et les bris (et mousser la satisfaction des clients).
  • Dotez-vous d’une grille Excel de questions, pour comparer chacun des intermédiaires.
  • Les services de messagerie (FedEx, UPS) offrent un service intégré, mais plus cher, de dédouanement.
14 recommended
303 views
bookmark icon