Comment vivre d’une paye à l’autre sans se mettre dans le trouble

10


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 4 octobre 2017

On peut lire l’article ici.

Le mois dernier, Le Journal révélait qu’un Québécois sur trois (34 %) vit d’un chèque de paye à l’autre. C’est votre cas ?

Comment pouvez-vous vous sortir de cette situation ? Voici trois moyens stratégiques.

Commencez par faire votre budget. Notez tout ce que vous payez dans une journée, taxes incluses, pendant un mois. Vous serez renversé.

Par exemple, le café quotidien à 4 $ chez Tim coûte 80 $ par mois ou 960 $ par année. Si votre taux marginal d’impôt est de 30 %, ça représente 1248 $ brut ou 83 heures de travail à 15 $ l’heure. En un mot, vous saurez rapidement quelles dépenses superflues vous pourrez sabrer.

Ensuite, faites-vous un budget et respectez-le. L’ACEF du Grand Portage offre un budget gratuit en ligne : www.budgetenligne.net.

Cartes de crédit

Impossible de ramener le solde de toutes vos cartes à zéro ? Payez le minimum exigé sur toutes les cartes sauf celle qui affiche le taux d’intérêt le plus élevé. Remboursez le maximum que vous pouvez à chaque paye. Quand son solde sera ramené à zéro, coupez-la avec des ciseaux ou remisez-la dans un tiroir ! Recommencez avec une autre carte.

Oui, c’est difficile de vivre sans utiliser sa carte de crédit. Mais oubliez les points bonis pour six mois : vous dormirez mieux sans payer ces milliers de dollars en intérêts inutiles. Quand vous aurez remboursé toutes vos cartes de crédit, ne conservez que deux d’entre elles.

Il faut aussi demander aux émetteurs de diminuer leur limite à un niveau raisonnable, soit ce que vous êtes capable de rembourser à la fin du mois.

Dettes personnelles

En juillet dernier, pour une première fois depuis longtemps, la Banque du Canada a relevé son taux directeur de 0,5 % à 0,75 %.

Qu’est-ce que ça signifie pour une personne qui a une marge de crédit hypothécaire ?

Mettons que la vôtre est de 200 000 $, amortie sur 25 ans, et que votre taux d’intérêt est de 2,64 %, votre paiement mensuel sera de 909,94 $. Si votre taux est haussé à 2,94 %, la SCHL calcule que votre paiement passera à 940,34 $. Si votre taux passe à 3,14 %, votre paiement grimpera à 960,92 $.

Vos liquidités

Le meilleur moyen de se prémunir contre ce genre de désagrément (et aussi contre les aléas de la vie), c’est de se doter d’un trésor de guerre.

Instaurez un virement hebdomadaire vers un compte CELI de, par exemple, 50 $. En un an, vous accumulerez 2600 $ net d’impôt.

CONSEILS

? Quels sont les signes qu’on a perdu le contrôle ? Les créanciers vous harcèlent, le coût de votre logement dépasse 30% de vos revenus nets, vous ne payez jamais vos factures à temps, vous empruntez régulièrement à vos proches, devez au dépanneur, payez le minimum exigé d’une carte de crédit avec une autre, pensez à la faillite et faites de l’insomnie à cause des questions d’argent.

? Ça va mal ? Consultez l’ACEF la plus près de chez vous (la liste : bit.ly/2vLNmgJ). Leurs conseils sont gratuits.

? Lectures et ressources : bit.ly/2xaUGCS • bit.ly/2xPpJBB

10 recommended
303 views
bookmark icon