Nouveau logement? Protégez-vous!

28


ass nouveau logementPublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 6 juillet 2016

On peut lire l’article ici.

Vous venez d’emménager dans votre nouveau logement? Avant même de faire le ménage, filmez les lieux!

Avec votre téléphone intelligent ou votre caméscope, enregistrez l’état du logement, pièce par pièce, de préférence avant de défaire vos boîtes. Gardez le film en lieu sûr (sur une clé USB ou un disque dur à la banque, au bureau ou ailleurs que dans votre logement) et envoyez-en une copie à votre propriétaire.

Cette vidéo vous permettra de vous protéger quand vous quitterez votre logement. Elle prouvera que vous le laissez dans le même état que vous l’avez obtenu.

Votre assureur

Un autre devoir vous attend très rapidement: contacter votre assureur. De nombreux locataires oublient de signa­ler leur déménagement. Pourtant, dès que vous changez de quartier ou même de rue, le risque n’est plus le même pour votre assureur. Il doit connaître l’état de votre nouvel immeuble, du logement, l’emplacement des bornes-fontaines, le taux de criminalité dans la zone, etc.

Au fil des ans, les assureurs bâtissent leur expérience du risque code postal par code postal. Pour un locataire, cela peut se traduire par une augmentation ou… une baisse de la prime! Certains locataires ont même la surprise de perdre leur couverture d’assurance.

Tant qu’à faire un petit film de votre logement, profitez-en pour filmer vos possessions les plus précieuses: bijoux, vélos haut de gamme, meubles, appareils électroniques, électroménagers, etc. Envoyez ce deuxième film à votre assureur (avec une copie des factures si possible) et gardez l’original sur la même clé USB ou disque dur que plus haut.

Pas pour moi ?

Certains locataires croient qu’ils ont trop peu de biens pour s’assurer.

Erreur! À partir de 20 $, on peut facilement couvrir tous nos besoins. Surtout en matière de responsabilité civile.

On parle beaucoup des pitbulls, ces temps-ci. Et si votre toutou mord l’enfant d’un invité, ou si ce dernier déboule les marches, ou si votre fils démolit la vitrine du voisin avec sa balle-molle?

Une poursuite en dommages peut briser une vie. Surtout si vous devez vous défendre vous-même en justice. Et si vous perdez en cour, le jugement sera valide pendant 10 ans. Une couverture en responsabilité civile prévoit que ce sont les avocats de l’assureur qui vous défendront en cour.

Vous avez un nouveau colocataire ?

Déclarez-le à votre assureur. Surtout si celui-ci est travailleur autonome à la maison, car les valeurs à assurer sont complètement chamboulées.

Supposons que c’est la friteuse de votre coloc qui met le feu à l’appartement, ou qu’il oublie de fermer le robinet de la baignoire et qu’elle débor­de: si votre coloc n’est pas inscrit sur la police d’assurance, ce sera vous qu’on tiendra responsable des dommages à l’immeuble, aux autres logements et même aux biens de vos voisins.

On ne parle ici que de quelques dollars de plus par mois pour que la police soit inscrite aux deux noms.

CONSEILS

  • Optez pour une couverture «tous risques», qui offre des protections de base essentielles (feu, vol, vandalisme, chute d’objets, certains dégâts d’eau, responsabilité civile, etc.).
  • Augmentez le montant de votre franchise (ce que vous payez de votre poche en cas de sinistre) pour réduire la prime.
  • Négociez un rabais en regroupant toutes vos polices chez un même ass­ureur (logement, automobile, chalet, motoneige, bateau…).
28 recommended
717 views
bookmark icon