Payante, l’énergie solaire?

28


énergie solairePublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 14 juin 2016

On peut lire l’article ici.

L’été est à nos portes. Peut-on profiter du soleil pour faire des économies d’énergie?

Pas si simple! J’ai contacté quelques experts du domaine, dont ceux d’Énergie Solaire Québec (ESQ) et le gourou québécois du solaire, Yves Poissant, chercheur en énergie photovoltaïque chez Canmet Énergie, un labo du gouvernement fédéral à Varennes. En fait, tout dépend de ce que vous voulez accomplir avec Galarneau.

Si c’est le chauffage de votre piscine, les experts vous encouragent avec enthousiasme. Avec la multitude de produits disponibles sur le marché, le solaire est le mode de chauffage le moins dispendieux.

Pour un investissement de quelques centaines à quelques milliers de dollars, amorti sur une ou deux saisons, vos factures énergétiques liées à la piscine vont fondre dramatiquement dès la première année. La technologie la plus efficace coûtera 2500 $, installation comprise, pour une piscine de 21 pieds. Mais certains se contentent de simples boyaux de plastique accrochés au cabanon…

L’énergie solaire sert aussi à chauffer l’air et l’eau de votre résidence, et à produire de l’électricité. C’est là que ça se complique, car les Québécois oublient souvent que l’énergie hydroélectrique est surabondante chez nous.

Notre électricité est donc une des moins chères au monde. En Ontario (qui subventionne massivement l’achat de panneaux solaires), en Alberta ou aux États-Unis, où on produit de l’électricité avec les combustibles fossiles ou nucléaires, c’est autre chose.

De plus, nos hivers sont moins ensoleillés que ceux des Américains, qui s’arrachent les panneaux solaires. Au Québec, le solaire relève davantage d’une conviction politique que d’un choix économique.

Rentable, mais…

Prenez le chauffage de l’eau. Pour assurer 50 % des besoins d’une famille de quatre personnes, attendez-vous à un investissement de 7500 $ à 8500 $, amortis sur quinze ans, pour deux capteurs solaires de trois mètres carrés chacun.

Par contre, pour chauffer l’air de la maison, avec des panneaux extérieurs muraux, on parle d’une technologie revenant à 20 $ le pied carré de capteur installé et d’un amortissement de trois ans maximum. C’est un pensez-y-bien!

Pour ce qui est de produire son électricité, il faudra attendre encore de cinq à dix ans avant que la technologie ne soit compétitive avec les tarifs d’Hydro Québec.

Enfin, si vous planifiez construire votre maison, ajouter 15 000 $ à 20 000 $ de technologies solaires à la facture totale n’alourdira pas votre hypothèque outre mesure. Mais vous bénéficierez d’économies accrues liées à l’efficacité énergétique dès le premier jour où vous habiterez votre nouveau foyer.

 

CONSEILS

  • Sauvez de l’énergie en diminuant la durée de vos douches et la température de deux degrés en hiver: portez une petite laine à l’intérieur!
  • Améliorez l’isolation, changez les vieilles fenêtres, optez pour des ampoules D.E.L., recouvrez le chauffe-eau et les tuyaux, achetez une thermopompe qui remplacera vos plinthes, avant d’envisager des panneaux solaires.
  • Votre chalet est en plein bois? Le raccordement au réseau d’Hydro Québec coûtera peut-être plus cher que l’achat de panneaux photovoltaïques.
  • Pour trouver des fournisseurs de technologies solaires, consultez le répertoire de ESQ: www.esq.qc.ca.

Installations photovoltaïques au 31 décembre 2015

  • Ontario : 24 739
  • Québec : 86

Source: Canmet Énergie

28 recommended
578 views
bookmark icon