La carte de crédit coûte cher en voyage

21


carte credit voyagePublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 24 juin 2015

On peut lire l’article ici.

Quel est le mode de paiement le moins cher en voyage? Devise locale ou carte de crédit?

Un lecteur nous a écrit qu’il revient d’un voyage en Suisse où on lui a offert de payer en dollars canadiens à partir des terminaux de point de vente. Mais impossible de comparer le taux de ce service avec celui de la carte de crédit.

La plupart des émetteurs de cartes de crédit vous factureront un frais salé pour ce service, généralement de 4 % à 18 % de la transaction, selon la carte et le marchand. Les pires endroits sont d’ailleurs les boutiques hors taxes des aéroports, m’a confié un ami voyageur.

Certaines cartes de crédit, spécifiques aux voyages, ou de type «privilège», ou même quelques cartes ordinaires, ne facturent aucuns frais de conversion. Mais elles sont rares et s’accompagnent habituellement de frais annuels plus ou moins élevés. Pour la majorité des cartes, les frais de conversion dépassent généralement les 2 % par transaction effectuée à l’étranger.

Par exemple, si vous faites pour 5000 $ d’achats et que vos frais se situent en moyenne à 2,5 %, vous ajoutez 125 $ à votre facture. Plus le taux de change et les frais de conversion en dollars canadiens…

Comment contourner tous ces frais? Avec des devises locales? Pas si simple, car même si des guichets automatiques se trouvent partout (j’en ai déniché en plein Sahara), il vous faudra payer des frais de réseau ou d’utilisation pour chaque transaction, qui sont la plupart du temps prohibitifs: les frais de guichet varient de 3 $ à 15 $, plus ceux de réseau de 3 $ à 5 $, plus le taux de change!

Un gros retrait

Un truc de voyageur: si vous devez absolument effectuer un retrait à un guichet automatique à l’étranger, sortez une grosse somme. Tant qu’à payer plus de 20 $ de frais divers… De plus, l’intérêt s’applique dès la date du retrait. Dénichez un poste internet sécuritaire le jour du retrait et remboursez-le à partir de votre compte bancaire. Mieux: effectuez un dépôt excédentaire sur votre carte de crédit avant de partir au montant que vous planifiez retirer à l’étranger. Le retrait effectué là-bas se fera sans intérêt.

Magasinez vos devises

Si vous insistez pour payer comptant, magasinez vos devises avant de partir. Ça fait trente ans que je voyage et je suis toujours éberlué de voir l’écart des frais entre les institutions financières et les bureaux de change. Fuyez ceux des aéroports, qui sont prohibitifs, tout comme les banques et les caisses. Privilégiez les bureaux de change des centres-ville. Et j’ai vu d’énormes différences entre des bureaux même voisins.

Cela dit, est-ce prudent de cacher des liasses de billets dans ses chaussettes? Les quelques dollars perdus en frais de conversion vous permettront peut-être de voyager la tête tranquille.

Vous pouvez par contre opter pour les chèques de voyage, dont les taux sont souvent plus avantageux que l’argent de plastique. Mais, en Europe, les commerçants les détestent. J’en ai vu qui ont refusé de les accepter, de rendre la monnaie ou ont carrément imposé des frais administratifs bidon.

NOS CONSEILS

  • Faites vos transactions bancaires à l’étranger dans les centres d’affaires des grands hôtels, plus sécuritaires que les cafés internet.
  • Évitez les petits retraits d’argent à l’étranger et refusez systématiquement les conversions automatiques en dollars canadiens.
21 recommended
502 views
bookmark icon