C’est payant, déménager écolo

28


déménager écoloPublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, section Dans vos poches, 16 juin 2015

On peut lire l’article ici.

Est-il possible de déménager sans générer une montagne de déchets ou une tonne de gaz à effet de serre ? C’est facile et même avantageux.

Un ou deux mois avant le jour J, faites l’inventaire de vos biens, avec vos proches ou un ami, si possible avec le tableur de votre ordinateur. Cette liste vous servira à produire vos étiquettes pour vos boîtes. Mais elle vous fera surtout réaliser le nombre d’objets inutiles qui s’empilent dans vos armoires ou votre garage. Pourquoi brûler de l’essence (et polluer) et de l’huile de bras pour transporter, avec un camion trop grand, des objets qui finiront sur des tablettes? Mais comment déterminer si l’objet est réellement utile? J’ai ma règle personnelle: s’il n’a pas servi depuis un an, on s’en débarrasse! Une bonne occasion de tenir une vente-débarras perso!

Dons

Profitez-en aussi pour donner des articles à vos proches ou à des organismes comme la Société Saint-Vincent-de-Paul. Faites appel aux petites annonces en ligne ou à eBay pour liquider vos objets sur internet. Attention! Si vous vendez plus de 1000 $ par mois pendant plusieurs mois sur le web, déclarez-le au fisc. Revenu Canada surveille toutes les ventes effectuées sur eBay.

Informez-vous auprès des écoquartiers de Montréal ou à votre mairie des endroits où vous pourrez vous débarrasser de vos déchets domestiques dangereux (aérosols, peintures, vernis, piles, bonbonnes de propane, huile à moteur ou végétale, produits de piscine, débouche-conduits, pesticides, engrais, etc.). Certains magasins d’électronique, comme Bureau en Gros, récupèrent vos vieux appareils électroniques.

Ne vous précipitez pas aux cloches de récupération de vêtements. Comme vos serviettes, couvertures ou linge d’hiver sont propres, ils emballeront votre vaisselle ou vos objets convenablement sans les tacher (comme avec l’encre du papier journal). Les bas de ski moulent parfaitement vos verres à vin!

Pour l’empaquetage, c’est totalement écolo d’utiliser la traditionnelle boîte vide de la SAQ. Sinon, achetez-en qui ont été fabriquées avec des matériaux recyclés.

Filmez ou photographiez votre logement une fois vidé de votre barda pour prouver à votre ancien propriétaire qu’il n’a pas été endommagé à votre départ… ou pour documenter ce que le déménageur a endommagé! Soyez courtois : faites un peu de ménage et laissez un rouleau de papier de toilette! Filmez ou photographiez votre nouveau logement avant d’y déposer quoi que ce soit : s’il y a des bris, ce sera la responsabilité du propriétaire ou du déménageur.

Nettoyage

Faites votre nettoyage au départ et à l’arrivée avec des produits conçus pour respecter l’environnement, ou simplement avec du vinaigre, du citron et du bicarbonate de soude mélangés avec de l’eau. Voici une liste de recettes écolo de Nature-Action: http://bit.ly/1TbUBRU.

Tant qu’à «magasiner» votre déménageur, choisissez une firme qui pourra transporter votre barda avec des remorques tirées par un vélo. Elles sont très efficaces! Ou un déménageur dont les camions utilisent du biodiesel. Si vous louez un camion, calculez la taille de votre chargement et utilisez un véhicule à la contenance appropriée, pour ne pas brûler trop de carburant et… d’argent.


Nos conseils

  • Avertissez votre assureur et donnez-lui votre nouvelle adresse ainsi que l’inventaire de vos biens.
  • Procurez-vous une grille d’inventaire gratuite au site InfoAssurance : http://bit.ly/1gho8nR.
  • N’empaquetez jamais le jour du déménagement  : faire attendre les amis, ça ne se fait tout simplement pas. Pire, un déménageur qui attend, ça coûte cher la minute.
28 recommended
766 views
bookmark icon