C’est pas que je t’aime pas, mais je conduis

47


bumprPublié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, Section Dans vos poches, 6 août 2014

On peut lire l’article ici.

Si vous recevez cette réponse à votre texto, c’est que votre interlocuteur dis la vérité. Surtout : il se sert probablement de l’application Bumpr pour téléphones Androïd, qui suspend l’utilisation du téléphone au volant.

Une très bonne manière de dépenser son argent intelligemment passe par une conduite plus responsable. En 2013, 66 089 personnes ont écopé une contravention parce qu’ils téléphonaient ou textaient au volant, indique la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ). Au premier avril de cette année, 16 453 automobilistes avaient été pris en flagrant délit. Ils ont tous soustrait 115$ de leur budget familial. Trois points de démérite ont été ajoutés à leur dossier et, en plus, leurs frais d’immatriculation grimperont au prochain renouvellement.

Si vous êtes malchanceux, certains policiers appliquent un autre article du code de sécurité routière que celui qui proscrit l’utilisation du téléphone au volant. Celui de la conduite dangereuse peut se traduire par une facture de 1260$ et quatre points d’inaptitude.

Mais, pour plusieurs, le petit tintement qui avertit l’arrivée d’un texto dans leur téléphone est tout simplement irrésistible. Peu importe les publicités choc de la SAAQ, ils y répondent. Pourtant, texter au volant pendant quatre à six secondes à 90 km/h revient à traverser un terrain de football les yeux fermés. Canoë rapportait en 2011 qu’un Québécois sur cinq texte au volant, malgré que 99% de la population juge ce comportement dangereux, selon un sondage de la SAAQ. Les hommes de moins de 34 ans sont ceux qui minimisent le plus les risques. Résultat : entre 2009 et 2013, la distraction est une des causes les plus souvent mentionnées dans les rapports d’accident de la police, dont 32,7% des accidents mortels, 39,1% des accidents avec blessés graves et 50,4% avec blessés légers.

Financièrement, cela se traduit par un véritable drame familial en cas de blessure grave : des mois d’invalidité avec des revenus moindres tirés d’indemnités d’assurance ou pas de revenus si vous n’êtes pas assuré; des frais de médicaments et de soins divers; la perte de votre emploi si vos aptitudes sont trop atteintes; le coût de remplacement du véhicule s’il n’est pas assuré à la valeur à neuf; celui des franchises…

Heureusement, les gens de la SAAQ et de l’assureur BélairDirect ont décidé de combattre le feu par le feu : ils ont lancé une application gratuite pour contrer les textos.

Dès qu’elle est installée sur votre téléphone, elle en prend le contrôle quand vous êtes au volant, en bloquant tout texto ou appel entrant. Et elle retourne un texto à la personne qui tente de vous joindre. Elle produit aussi des statistiques qui peuvent être transmises sur Facebook.

Plus de 10 000 personnes ont téléchargé Mode Conduite, celle de la SAAQ, depuis son lancement, en octobre 2012. L’utilisateur doit la lancer avant de prendre le volant et l’éteindre en temps voulu, grâce à un widget sur l’écran d’accueil. Vous avez le choix entre trois messages pré-déterminés ou personnaliser votre texto de réponse. Téléchargement: http://bit.ly/1zK3GI0. Informations: http://bit.ly/1oJvnbj.

« On voulait, en tant que bon citoyen corporatif, créer une application, Bumpr, qui s’adressait aux jeunes, explique Imen Zitouni, vice-présidente commerce électronique chez BélairDirect. Car les textos au volant sont une des principales causes d’accidents dans cette tranche d’âge. »

Dès que vous prenez le volant et que vous dépassez les 20 km/h, l’application se met automatiquement en mode actif en utilisant le GPS du téléphone. Une fois le trajet terminé, Bumpr offre une série de statistiques : ceux qui ont texté le plus souvent (ils sont qualifiés de « plus tannants »), le kilométrage sécuritaire parcouru, le nombre de réponses envoyées, la durée moyenne des trajets… Plus de 4000 personnes l’ont téléchargée (ici : http://bit.ly/WcaMpe) depuis son lancement, en décembre dernier. Pourtant, l’assureur n’a fait aucune publicité et n’a diffusé que quelques communiqués. On parle donc d’un succès viral, d’autant plus que Bumpr a un score moyen de 4,3 sur 5 dans Google PlayStore. La majorité des utilisateurs ont entre 30 et 35 ans, et beaucoup ne sont pas clients de l’assureur.

Bumpr se distingue par son humour, avec une bonne variété de réponses très rigolotes, du genre : « Je conduis pis j’en veux pas de croisière gratuite »; ou : « Je fais du slalom entre les nids de poule »; ou encore : « Si c’est la madame des impôts, le chèque arrive bientôt ».

De telles applications ne sont pas offertes sur iPhone pour le moment parce que la configuration de l’IOS ne permet pas une telle prise de contrôle de l’appareil. Selon ComScore, 43% du marché canadien des téléphones intelligents était contrôlé par Androïd.

Nos conseils :

Avant de prendre la route, fermez votre téléphone (même s’il est en mode mains libres)

Demandez à vos passagers de lire et de texter à votre place

Stationnez-vous si vous tenez absolument à texter ou à parler

47 recommended
681 views
bookmark icon