Bien s’organiser pour prendre vos photos de voyage

14


photos de voyage

Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, Section Dans vos poches, 16 juillet 2014

On peut lire l’article ici.

À la fin d’un trek africain de 12 heures, la courroie de mon appareil m’avait foutu le torticolis. Au Saguenay, j’ai perdu de précieux clichés pour cause de carte mémoire défectueuse. Voici quelques trucs pour mieux planifier votre photographie de voyage.

Cet été, ce sera la plage à la Riviera Maya, en pirogue en Amazonie, le tour de la Gaspésie en voiture ou à vélo dans les vignobles de France? La destination, la température et le genre de photo désirée détermineront l’équipement que vous emporterez avec vous. « Si vous partez autour du monde avec un sac à dos, un appareil photo léger s’impose. Si c’est un safari chez les lions d’Afrique, vous miserez sur un téléobjectif », commente Olivier St-Onge, directeur du marketing chez Lozeau. Selon le périple, vous avez le choix entre quatre catégories d’appareils : compact, tout-terrain, réflex et hybride.

Pour Cuba ou Paris, un appareil compact fera le travail. Les nouveaux modèles offrent assez de mégapixels pour garantir une belle qualité d’impression, même en assez grand format. Par exemple, la gamme Coolpix de Nikon ou le PowerShot G16 de Canon sont légers et se glissent dans la poche. Avec 12 à 15 millions de pixels, vous êtes en affaires. Mais le délai de pause, principal désavantage par rapport au réflex, vous fera peut-être manquer les sujets en mouvement ou dans des conditions d’éclairage marginal. Par contre, si vous allez dans le Sahara ou planifiez des sports extrêmes, misez sur un tout-terrain, qui est scellé, résistant à l’eau, au sable et aux chocs. « Dans cette catégorie, le Pentax WG3 de Ricoh surpasse tous les autres, mais le TG3 d’Olympus est à aussi considérer », reprend M. St-Onge. La gamme GoPro également, si vous préférez la vidéo.

Mais si la photo, pour vous, c’est du sérieux, rien ne bat les appareils réflex, une catégorie dominée par Canon et Nikon depuis des lustres. Ils offrent une qualité d’image et une gamme d’options incomparables, mais sont complexes à manipuler… sauf si vous fonctionnez en mode automatique. On peut aussi interchanger des objectifs souvent très puissants (grand angulaire, téléphoto, etc.) selon les besoins.

Alors, pourquoi choisir un modèle hybride? Pour leur taille, 60% plus petite qu’un réflex, car le boîtier est dépourvu du miroir interne de ce dernier (d’où le mot « réflex »). Il est nettement plus léger. Et certains modèles haut de gamme surclassent les réflex pour la qualité d’image. C’est le cas de l’a7R de Sony, son capteur plein cadre 35mm et ses 36 millions de pixels, qui offre des clichés éblouissants.

Dans une catégorie à part, une nouveauté excitante : le Cyber-shot QX10 ou 100 de Sony. Cet appareil en forme de lentille s’accroche à votre téléphone intelligent (iPhone ou Android) et fonctionne en mode Wi-Fi. L’appareil transforme l’expérience de la prise de vues, car on peut aussi tenir la « lentille » dans une main (pratique dans une foule) et le téléphone dans l’autre. Il est moins voyant qu’un réflex ou un hybride, ce qui est utile là où on ne veut pas se faire remarquer, et remplace parfaitement un compact voir même un réflex. Vous bénéficiez des liens avec la bibliothèque de votre ordi ou de l’envoi par courriel, Facebook, etc. Malgré la différence de prix, misez sur le QX100, pour ses 20 mégapixels et son diaphragme plus grand que celui du QX-10 (qui produit parfois des photos floues). Le QX offre la vidéo, la lentille anti-vibration (absente chez les téléphones intelligents), un vrai zoom et des prises de vues plus que décentes à faible luminosité. Le plus rigolo : demander à un inconnu de vous prendre en photo, diriger son cadrage et déclencher avec votre téléphone!

Les accessoires jouent aussi un rôle capital en voyage. Assurez-vous d’avoir au moins trois piles (surtout par temps froid), dont une dans le chargeur lors de vos sorties, et trois cartes mémoire, dont une dans votre pantalon ou à l’hôtel, pour éviter de perdre vos photos si on vous vole l’appareil ou si la carte plante.

Autre mesure de sécurité : transmettez vos photos à la maison chaque soir si vous avez accès à une connexion internet, par courriel ou avec votre compte Flickr, Dropbox ou autre. Pratique : certaines caméras ont désormais le Wi-Fi! Pour sauver l’espace (et vos muscles), apportez votre tablette et non votre ordi pour transférer et visionner vos photos. Olivier St-Onge suggère aussi le Fuel de LaCie, un disque dur externe de 2 To Wi-Fi qui fait, à l’allumage, une copie de tous vos fichiers sur cinq appareils en simultané (tablettes et ordis). Il tient dans le creux de la main.

Pour préserver votre corps, troquez la courroie de votre appareil (surtout celle des réflex) pour un étui ou un sac qui s’attache à la ceinture, ou une courroie en néoprène, plus longue et élastique. Et plus discrète que la courroie d’origine. Le nec plus ultra en matière de rapidité et de confort, c’est le système multifonctionnel de Peak Design, qui permet de clipper votre appareil directement sur la courroie de votre sac à dos ou à la ceinture. Peak offre aussi une courroie de sécurité attachée au poignet. Enfin, n’oubliez pas de glisser un déclencheur sans fil dans vos bagages, pour que vous puissiez immortaliser votre groupe… sans devoir à courir pour battre la minuterie. Et renverser un précieux verre de sangria.

Nos conseils :

Débutant? L’atelier photo de votre boutique ou des loisirs de votre municipalité s’impose avant de partir

Travaillez en format jpeg haute qualité et non en raw, pour sauver l’espace

Gardez un grand sac « zip-lock » en cas de pluie

Privilégiez les mini-trépieds ou les poteaux de clôture pour les pauses de nuit!

 

14 recommended
323 views
bookmark icon